Juan Dominguez

De UMMO WIKI
Aller à : navigation, rechercher

L'espagnol Juan Domínguez Montes était un des principaux destinataires de la correspondance ummite de 1967 à 1996. Avant 1988 il avait un haut poste aux Chemins de Fers (RENFE).

Octobre 1972‏‎

Lettre D101
[...] Monsieur DOMINGUEZ MONTES : Un salut, honorable ami. Nous avons écouté attentivement vos spéculations exposées au cours du symposium dirigé par Monsieur Farriols. Nous vous demandons de ne pas interpréter comme une flatterie servile ou courtoise notre considération respectueuse de vos analyses.
Si nous exceptons quelques médecins d'Australie, quelques-uns de vos frères d'Israël et quelques chercheurs français, qui sont allés plus loin que vous dans leur étude, nous vous assurons que personne n'a mis autant d'intérêt à faire une critique sérieuse et méthodique de nos rapports. Nous vous demandons seulement d'être prudents en diffusant vos futures recherches; nous préférerions que rien n'avalise la vraisemblance de notre existence. Merci d'avance, Monsieur.

1973 : actes du 2e symposium

Publication des « Actes du IIe symposium d’Ummo, fonction de l’homme dans le cosmos : fragments des rapports Ummo » par R. FARRIOLS, J.L. JORDAN PENA, J. DOMINGUEZ, J. BARRENECHEA, Hiltrud FRANZ DE PENELAS : édition numérotée, Barcelone 1973, 219 pages, 45 graphiques, ainsi que 30 heures d’enregistrement sur cassettes de la lecture des lettres Ummo faite à cette occasion par le speaker J.M. Bachs.[1]

El pluricosmos de Juan Dominguez.jpeg

1976 : émission télé

Emission de télévision consacrée à l’atterrissage du 01/06/67 à SJV avec les intervenants Juan Dominguez Montes, Rafael Farriols, José Luis Jordan PENA, Jorge Barrenechea et d’autres.[1]

1983 : livre

Domínguez publie son livre de 161 pages « El Pluricosmos » aux éditions Libreria Agora S.A., Carreteria 92, Malaga, Espagne.[1] ISBN : 84-85698-14-2

1988

Création d'une entreprise

Juan Domínguez a démissionné de son haut poste aux Chemins de Fers (RENFE) afin de se consacrer full time à une entreprise d’informatique, de télécommunications et de dispositifs de sécurité.[1]

La revue n° 10 d’avril 1988 de « Clientes RENFE » mentionne le dépôt de brevet par Juan DOMINGUEZ MONTES pour la télévision en relief, avec captage et émission d’images tridimensionnelles. Juan Dominguez engage Peña pour un salaire mensuel de 150.000 pesetas. Le travail de Peña consistait à développer et mettre au point le lancement commercial du téléviseur émettant en 3 dimensions inventé par Dominguez sur base des données techniques fournies par Ummo. Mais le téléviseur ne se vendit point et ne fonctionnait d’ailleurs pas, Peña fut donc licencié au bout de deux mois.[1]

Discrédit sur les lettres d’Ummo

Le 23 octobre 1988 les gens du « groupe de Madrid » reçoivent une lettre de 2 pages co-signée par Farriols, Barrenechia, Dominguez, Aguirre, Lara Guitard, Garrido Buendia où le discrédit est jeté sur les lettres d’Ummo, spécialement sur celles reçues dans les premières années. Cette lettre aurait été inspirée par les ummites eux-mêmes si l’on en croit Farriols.[1]

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Godelieve Van Overmeire : Synthèse de l’Ummocat de Darnaude. Historique de l'affaire Ummo