Logique

De UMMO WIKI
Aller à : navigation, rechercher

Introduction

Dans certains cas les ummites utilisent une "logique tétravalente"

D59-2

Comme vous le savez, la logique formelle accepte le critère que vous nommez "PRINCIPE DU TIERS EXCLU" (selon lequel toute proposition est nécessairement VRAIE ou FAUSSE). Dans notre WUUA WAAM ce postulat doit être rejeté. On a alors recours à un type de logique multivalente que nos spécialistes appellent UUWUUA IES (LOGIQUE MATHÉMATIQUE TÉTRAVALENTE) selon laquelle toute proposition adoptera l'une des quatre valeurs:

- AIOOYAA = (VÉRITÉ)

- AIOOYEEDOO = (FAUX)

- AIOOYA AMMIE = (peut se traduire : VRAI HORS DU WAAM)

- AIOOYAU = (intraduisible en langage terrestre).

Néanmoins nous nous servons encore de la logique divalente (nous l'utilisions aussi dans notre vie quotidienne ou dans l'étude des phénomènes macrophysiques). Nous pouvons vous offrir les concepts du WAAM. Nous limiterons pour cela à cerner un système dans lequel seront valables aussi bien le calcul infinitésimal que le calcul intégral, la topologie, les calculs tensoriel et vectoriel, la théorie des graphes et la recherche opérationnelle, si familiers aux terriens.

et

NR20

L'intérêt pour la logique tétravalente est méritoire et il s'agit effectivement d'une voie de recherche pour laquelle vous pouvez vous baser sur les développements théoriques effectués par vos penseurs au cours des dernières décennies. L'énigme que semble constituer pour vous notre terme AÏOOYAOU est provoquée par l'indication donnée dans nos rapports à vos frères que ce terme n'avait pas de traduction signifiante simple dans vos langages. Il s'agit de bien comprendre que ce terme n'est pas utilisé par nous de façon courante, hormis par nos spécialistes en OOLGA WOU-OUA WAAM (cosmophysique théorique), comparables à vos astrophysiciens terrestres. Nous l'employons parfois dans des thèmes philosophiques concernant, par exemple, la finalité des OUAA (lois morales) dans le processus de conformation de notre BOUAWA (âme) après la disparition de notre OEMII (corps).

et

Tweet OAY-74 : Est-ce que vos 4 valeurs de vérités de votre logique formelle, sont disjointes ou pas?

Elles sont intriquées, dans l'axe AÏOOYAA - AÏOOYAOU - AÏOOYEEDOO, et disjointes, dans l'axe AÏOOYAA - AÏOOYA AMMIÉ - AÏOOYEEDOO.

AÏOOYAOU

(source NR20) (id 6bc6) :

AÏOOYAOU serait l'état d'un phénomène indéterminé dont l'émergence est perceptible ou fortement prédictible mais dont plusieurs actualisations sont envisageables en fonction des différentes distorsions inhérentes au flux temporel qui sauraient moduler sa concrétion.

Un exemple semble illustrer cette idée: admettons que nous ayons une courbe "continue" pour et tel qu'il existe et . Il est possible de "démontrer" qu'il existe tel que (théorème des valeurs intermédiaires) est AÏOOYAOU: suivant l’algorithme choisi, on finira peut-être pas trouver une ou plusieurs valeurs acceptables pour après avoir attendu que l'algorithme donne (ou non) une réponse acceptable.


(id 60bc) : Tentons d'illustrer #6bc6.

  • Supposons un phénomène P détectable par un ensemble de conditions c1, c2 et c3. On a P si et seulement si c1, c2 et c3 sont satisfaites.
  • Supposons que nos mesures satisfont c1, c2 et c3, alors nous "avons" P.
  • Supposons que nos mesures ne satisfont pas c1, c2 et c3, alors nous "n'avons pas" P.
  • Supposons que :
    • nos mesures satisfont c1,
    • nous avons la quasi-certitude que c2 et c3 sont satisfaites,
    • mais que nos mesures ne peuvent ni satisfaire ni in-satisfaire c2 et c3.
    • Alors P est AÏOOYAOU.


Exemple :

  • Appelons "X" le phénomène tel que les mesures m1, m2 et m3 donnent des résultats r1, r2 et r3 compris dans les intervalles : c1 = [0,1], c2 = [3,4], c3 = [10,123].
  • Si nos mesures donnent: (r1,r2,r3) = (0,3,10) alors nous avons détecté "X" : 0 ∈ c1, 3 ∈ c2, 10 ∈ c3.
  • Si nos mesures donnent: (r1,r2,r3) = (234,-657,0) alors nous avons détecté quelque chose qui n'est pas "X".
  • Si nos mesures donnent: (r1,r2,r3) = (0,□,□) où "□" signifie "pas de résultat", autrement dit "rien", alors c2 et c3 ne sont ni validées ni invalidées : "□ ∈ c2" n'a pas de sens.
  • Si, de plus, nous avons la quasi certitude que c2 et c3 sont bien validées mais nous sommes dans l'incapacité de donner les valeurs des mesures r2 et r3 alors nous ne pouvons pas dire que nous "avons X" ni que nous "n'avons pas X": "X" est AÏOOYAOU.