Comput astronomique

De UMMO WIKI
Aller à : navigation, rechercher

COMPUT ASTRONOMIQUE OUMMITE d’après la NR-21, par Jacques Costagliola

Pour plus de précisions, voir l'article "Analyse NR21"

Distance moyenne Ioummasoleil-Oummo : 9,96. 1010 m
Distance moyenne Ioumma-Naweeplanète : 5,97.1010 m 
Orbite d’Oummo d’excentricité 0,0078 
Orbite de Nawee d’excentricité 0,0260
Inclinaison du plan de l’orbite de Nawee par rapport à celui d’Oummo : 1,53° 
Temps de rotation d’Oummo sur son axe ou xi (jour O) : 600,0117 ouiw = 185.527 secondes terrestres 51,53 hT ou 2j 3,53 hT. 

Le xi - nycthémère - est ramené à 600 ouiw.

Nawee, bien visible d’Oummo à l’aube et au crépuscule, parcourt treize révolutions sidérales autour d’Ioumma pendant qu’Oummo opère six révolutions sidérales. Nawee plus proche d’Ioumma tourne 2,1667 fois plus vite qu’Oummo VO = VN / 2,1667

Le xèé ou an oummite correspond à un tiers de révolution sidérale, un tiers d’orbite d’Oummo autour d’Ioumma. Un xèé = 60 xi = 36.000,7020 ouiw = 77,303 jours terrestres (1855,1055 h ou 77,296 j T). Révolution sidérale d’Oummo : 3 xèé = 180 xi = 231,9 jours T

Le calendrier oummite a été établi à partir des positions apparentes de Nawee, en conjonction avec Ioumma 7 fois sur six orbites d’Oummo ou xèé-oummo = 180x6 = 1080 xi.

Révolution synodique d’Oummo entre deux conjonctions ou alignements Nawee, Ioumma, Oummo qui se produit en moyenne tous les 2,571 xèé, soit 0,866 de la révolution sidérale d’Oummo, soit tous les six septièmes d’orbite (18 / 7 = 2,5714 xèé ou 154 jT).

NR21-Figures123.jpg

Fig. 1. Positions apparentes de Nawee par rapport à Ioumma, vue d’Oummo dans un plan perpendiculaire à l’écliptique et au plan de la figure 2. En fait trois de ces positions sont symétriques deux à deux et les sept positions se ramènent à quatre (fig 1), (6/2) + 1 = 4. La position unique se reproduisant toutes les 6 révolutions sidérales délimite le cycle xèé-oummo.

Quand Oummo parcourt 6 orbites, Nawee en parcourt 13, donc 13/7 pour 6/7. Quand O Figure 2.

La numérotation oummite dans le sens anti-horloger donne les positions sur l’orbite des conjonctions successives. Le premier cycle conjonctif part d’Oummo < dans le sens horloger et aboutit à la première conjonction en Oummo -. La conjonction suivante recule d’un septième et aboutit en Oummo |-, et ainsi de suite jusqu’à la 6e qui se termine en Oummo .

Sur la figure 2bis, la numération rétrograde oummite des positions d’arrivée est doublée en numération décimale des positions départ dans le sens orbital horloger réel.

O parcourt 6/7 et parvient en 6 -, N sera en 13 - en opposition soit 2,1667 pour 1. Or 0.1667 = 1/6 et pour 1/7 l’avance est de 2+ 1/6 de septième, Naxee avance de 2/7 et d’1/7 de septième, supplément qui augmente régulièrement et atteint 1/7 en fin de course en position N6/13 ce qui nécessite une double numérotation.

Les sept 6/7ème d’orbites d’Oummo font six orbites complètes et l’avance de Nawee atteint 7/7ème soit une orbite en fin de cycle réalisant treize orbites exactement…

La fig. 2 montre les sept oppositions, mais seules les positions d’Oummo sont exactes, la première conjonction verticale (sur le schéma O < et N <, débute un xèé-oummo de six orbites complète d’Oummo, mais dont les sept positions d’Oummo numérotées dans le sens rétrograde parcourues dans le sens horloger. La numérotation duodécimale oummite donne les positions tous les 1/7 d’orbite, on doit parcourir par la pensée 7 fois les six conjonctions d’un sixième d’orbite sidérale ou six fois les sept 1/7 d’une orbite complète. le résultat est le même : on revient à la première conjonction O<, N< / 7 x 0,4286 = 18 ; 6 x 2,57143 = 18.

Les positions de Nawee se télescopent et sont les 91 positions de Nawee ramenées à 7 dont seule la première et la dernière sont réelles, Nawee n’est à sa place qu’en < ou 0. Quand O arrive en 6/–. Pendant une des six orbites d’Oummo, Nawee parcourt 2 orbites et un septième d’orbite, l’accumulation des septièmes d’orbite crée la treizième orbite en fin de cycle. Les postions de Nawee de plus en fausses sur la figure 2. Les positions d’Oummo sont vraies, celles de Nawee ne sont vraies qu’à la première conjonction.

Fig. 3. Déplacement bihélicoïde d’Oummo sur un quasi-cylindre fictif. Sur la figure 3 bis, la double numération de la figure 2 est rétablie. Trois orbites descendantes à droite, trois ascendantes à gauche. Les orbites descendantes sont différenciées des montantes sur la fig.3bis complétée. Le départ est en haut en < ; il y a 6 septièmes d’orbite entre deux positions successives, le parcours restitue les six orbites complètes. Nawee est absente sur la 3.