AIODII

De UMMO WIKI
(Redirigé depuis AÏOODI)
Aller à : navigation, rechercher
Fichier:AAIIODI.png
Glyphe AAIIODI (voir TAAU 1)

Le terme oummite AIODII nomme la réalité formée (D792-1) ; "ce" qui est susceptible d'adopter des possibilités infinies "d'existence" (D78) ; l'entité réelle (D80).

Autres orthographes

AÏOODI (NR-20) ; AIOODI (D78) ; AAIODII, AAIODI, AIODI (D80).

Créateur coexiste avec la réalité formée (ou les réalités)

Lettre D792-1
WOA [Créateur] coexiste avec AIODII, c'est à dire, avec la réalité formée. L'un configure ; l'autre modèle.
Lettre D79-D81
WOA... Il (coexiste-engendre) avec le ou les (utiliser un qualificatif quantitatif n'a pas de sens) AIOODI, mais un être pensant est simultanément AIOODI car, à son tour, en pensant en "lui", il le déforme en mille facettes ontologiques, générant son propre WAAM, son propre COSMOS. Ainsi surgissent autant de WAAM que d'EESEOEMI compatibles avec "l'esprit de WOA".
Pour WOA le pluri-cosmos (WAAM-WAAM) n'aura donc pas de sens mais il n'en sera pas de même pour nous, hommes pensants.

Réalité regroupe chaque forme d'existence susceptible d'être envisagée par une forme de pensée

Lettre NR-20
[...] l'AÏOODI qui regroupe chaque forme d'existence susceptible d'être envisagée par une forme de pensée quelconque du WAAM-WAAM. Notre capacité cognitive limitée ne saurait définir une forme absolue de non existence.

Recherche de la réalité sera infructueuse

Lettre D75-D78
AIOODI est "ce" qui est susceptible d'adopter des possibilités infinies "d'existence" (S1 S2 S3......... Sn). [...]

Mais d'autres hypothétiques êtres pensants capteront des AIOODI sous les possibilités différentes des nôtres Sk+1, Sk+2 ......... Sm.

Le drame de l'OEMII [homme] ou d'un autre EESEEOEMI [être "pensant] réside dans le fait que sa recherche de la vérité, sa recherche de l'AIOODI sera infructueuse puisque celle-ci se présentera toujours sous les caractéristiques S1 S2 S3 ......... Sn.

Recherche oummite (leur gnoséologie)

Lettre D79-D81
Pour nous, WOA engendre une infinité d'idées, idées qui en tant qu'excroissances d'un "ÊTRE SUPRÊME", doivent SE RÉALISER, EXISTER EN DEHORS OU EN DEDANS DE NOUS. Ainsi il est capable d'engendrer autant de cosmos que nous pouvons imaginer d'entités pensantes.

Mais sous l'hypothétique angle de WOA, tout est différent. Lui, il (coexiste-engendre) avec le ou les (utiliser un qualificatif quantitatif n'a pas de sens) AIOODI, mais un être pensant est simultanément AIOODI car, à son tour, en pensant en "lui", il le déforme en mille facettes ontologiques, générant son propre WAAM, son propre COSMOS. Ainsi surgissent autant de WAAM que d'EESEOEMI compatibles avec "l'esprit de WOA". Pour WOA le pluri-cosmos (WAAM-WAAM) n'aura donc pas de sens mais il n'en sera pas de même pour nous, hommes pensants.

Mais continuons avec notre procédé "vu" par moi (JE-PENSANT).

WOA, parmi l'infinité d'idées qui coexistent avec son essence, imagine celle d'un "ÊTRE" adimensionnel capable de léser son propre AAIODI (c'est-à-dire : penser, engendrer des idées). Un tel "ÊTRE" (ÊTRE pour mon concept ; AAIODI pour WOA) doit donc être libre. (Observez que s'il ne l'était pas, sa genèse d'idées n'aurait pas de sens puisque celles-ci seraient attribuables à WOA et ne seraient donc pas des IDÉES (au sens conceptuel que vous attribuez à un tel mot) mais AAIODI.

Il n'est pas logique non plus d'imaginer que cet "ÊTRE" libre et générant un autre AAIODI, puisse être un double de WOA. (WOA ne pourra pas engendrer un tel ÊTRE).

C'est ainsi "qu'a été généré" BUAWE BIAEI (peut se traduire par "ESPRIT COMMUNAUTAIRE ou SOCIAL") qui représente, comme nous l'expliquerons plus loin, la collectivité des EESEOEMII (êtres pensants) incapables de pénétrer l'essence du AIODI, puisque leur tentative provoque une "mutation" en lui [...].

Notre source de connaissance est empirique. Convaincus que l'AAIODI (l'entité réelle) nous est inconnue, convaincus que le WAAM accessible par nos voies intellectuelles et sensorielles est un "fantasme" créé par notre JE-PENSANT, nous optons pour au moins tenter de pénétrer cette image déformée par nous de l'AAIODI.

[... Un ancien] mythe peut illustrer le drame de l'OEMMII de UMMO. Conscient que le WAAM que nous " contemplons", que nous "pensons" n'est pas le véritable WAAM engendré par WOA, puisque la fonction "pensante" distord, déforme sa réalité, l'être humain, et par extension n'importe quel EESEOEMII (ENTITÉ PENSANTE), est condamné à gommer la véritable inscription guérisseuse qui assouvirait son angoisse gnoséologique.

Ancien mythe oummite

Lettre D79-D81
Sur UMMO, il existe une ancienne légende qui illustre cette attitude :

L'IGOONOOI (ouragan chargé de sables abrasifs, dangereux, qui parvient à détruire la végétation et à éroder fortement les roches) voulut un jour lire l'OUDEXIENOO (*) des OEMMI "des lacs", car il se sentait "faible et malade" (sa vitesse était en baisse selon le texte original).

(*) Les OUDEXIONOO étaient des monolithes de roche poreuse et tendre en forme de baguettes que l'on érigeait dans les champs et où nos ancêtres effectuaient des inscriptions relatives à des "recettes ou conseils thérapeutiques". Ils voulaient perpétuer ainsi une médecine de caractère empirico-magique. Nous conservons encore quelques-unes de ces longues colonnes.
Cette nuit-là, il descendit des "déserts" et souffla en ouragan terrorisant les OEMMII, détruisant la BAAYIODOVII (flore et animaux) et limant les roches et la terre. Mais quand arriva le lever du jour et qu'il voulut lire les inscriptions, celles-ci avaient été érodées par la poussière en mouvement (déformant les textes) et ainsi l'IGOONOOI mourut (il s'arrêta de "souffler") en interprétant mal les graphismes qu'il avait lui-même à moitié détruits.

Pas de postures narcissiques et non objectives

Lettre D79-D81
[... Notre] conduite pragmatique, étrange pour vous, nous est utile car elle évite [...] les postures narcissiques et non objectives de celui qui accepte ses propres genèses mentales comme vérités ultimes, en oubliant qu'un autre OEMMI du futur, plus intelligent et expert, perfectionnera encore, sans les nier, les propositions précédentes. C'est pour cela que nos OEMMI penseurs n'essaient pas de spéculer autour de l'essence de ce qui est inaccessible (par exemple WOA et l'AAIODI).

Voir aussi