WOA

De UMMO WIKI
Aller à : navigation, rechercher

WOA, Dieu, Créateur, Générateur; le pôle maximum d’information.

Lettre GR1-10
[…] ni votre naissance fictive ni votre supposée fin n’existe sans l’intervention du pôle maximum d’INFORMATION (WOA).

Vocable

  • WOA (Créateur appelé par vous DIEU) || D41-13
WOA (Dieu ou générateur) || D31
WOA (Dieu, dans une conception mythique) || D792-1
WOA (Générateur comme nous même l'appelons, ou Dieu comme nommé par vous sur Terre) || D41-15
WOA (pôle maximum d’INFORMATION) || GR1-10
WOAA - Dieu commun universel || D1751
WOAA - LE GÉNÉRATEUR ! || D105-1

Voir : WOA (vocable).

Symbole

S45-14.gif

Fonction génératrice mathématique du WOA (WOABAEEYUEE WOA)

Lettre D45
Les mathématiciens d'UMMO considèrent d'une importance transcendantale une simple fonction périodique - fonction sinusoïde - que nous appelons WOABAEEYUEE WOA (génératrice mathématique du générateur ou DIEU)
y = sin 2 pi
S45-S.gif

[…] Vous pouvez observer que nous employons le symbole de WOA S45-14.gif. Mais n'oubliez pas que nous considérons le cosmos comme un système décadimensionnel, WOA engendre une série infinie de trains d'ondes (des fonctions sinusoïdes) de fréquences, d'amplitude et de phase distinctes. L'ESPACE se voit ainsi tordu, en provoquant une série D'ONDES STATIONNAIRES et de NOEUDS qui se réfléchissent dans l'infini du WAAM. Ces ondes stationnaires ne sont que les plis du CONTINUUM ESPACE-TEMPS que nous appelons MASSES (Galaxies, Gaz, Animaux etc ...). Ainsi s'explique la confusion des scientifiques terrestres quand ils observent l'apparente contradiction qu'un électron soit en même temps CORPUSCULE (masse) et ONDE: c'est une confusion ingénue.

La mort de l'Univers consistera donc en une mise en phase de ces infinis trains ondulatoires qui se propagent isotropiquement, crées par WOA.

En bref

Lettre D79-D81

NOTRE IDÉE DE WOA.

Il est véritablement difficile de parler de WOA dont nous ignorons l'essence, tout en étant contraints d'employer une langue étrangère dont les bases logiques sont bivalentes. Sur UMMO, quand nous employons l'expression phonétique AIOOYA AMIIE (dont la transcription littérale serait "N'EXISTE PAS") nous nous référons bien à des concepts abstraits ou à des idées ou bien à WOA. Nous cherchons à exprimer quelque chose de différent de AIOODI (ÊTRE INACCESSIBLE) puisque AIOODI se présente à nous avec des "dimensions" et que WOA est ADIMENSIONNEL, c'est-à-dire, qu'il n'est pas susceptible d'être déformé par notre pensée. Ainsi nous disons AIOOYA IBONEE (les radiations cosmiques existent) ou AA-INNUO-AIOOYA-AMIE (la symétrie n'existe pas).

WOA est adimensionnel. Sur ce point nous sommes en accord avec les théologiens de la TERRE. Cela n'a pas de sens de parler d'"Eternité", de temps, de pensée ou d'esprit dans l'essence de WOA.

De plus sa raison de AIOOYA AMIIE est précisément celle d'être genèse de l'idée de AIOODI. Nous vous avons dit que AIIOODI est l'Entité qui ne nous transcende pas puisqu'il est extorqué, fractionné en multiples formes (WAAMWAAM).

C'est dans ce sens que nous pouvons (sous notre angle familier) imaginer que dans WOA "il y a" un esprit créateur d'idées, d'une infinité d'idées, dans la mesure où ces idées ne sont pas incompatibles avec l'essence du WAAM.

De plus nous n'attribuons pas à WOA des qualités, ou nous n'associons pas à son AIODII des fonctions hominoïdes qui anthropomorphisent son concept comme l'ont fait malheureusement les théologiens de la TERRE dans des époques passées. L'attribut de BONTÉ, de CRÉATEUR, de JUSTE, de CRUEL et autres, n'ont pas de sens s'ils se rattachent à "ce qui AIODII" (C'est le cas de WOA).

Quand nous traduisons le phonème IIWOAE par le mot d'Espagne " générer" nous prostituons la signification authentique, étant donné que notre concept de IIWOAE N'EST PAS synonyme d'"ENGENDRER" ou "de CRÉER" au sens où vous l'entendez, c'est-à-dire "la fonction qui permet à une Entité avec une existence préalable de faire surgir un ÊTRE CONTINGENT dont les éléments constitutifs ne préexistaient pas" (voir note 11). Nous nous rendons parfaitement compte de la confusion qui peut vous gêner pour essayer de comprendre ces paragraphes. Ce n'est pas de notre faute.

En utilisant votre logique familière, nous symboliserons ce concept :

Vu depuis la perspective de l'homme, WOA (Dieu) "crée" les bases des atomes, génère les lois qui régissent le Cosmos, mais pour la perspective de WOA, la fonction "générer", "créer", et même "COÉXISTER", n'a pas de signification.

Il est nécessaire d'insister sur la grande différence que nous observons entre notre concept de genèse par WOA (vu par un OEMMI) et ce concept de génération tel qu'il serait appréhendé si nous nous situions (possibilité absurde) du "point de vue" de WOA.

Pour nous, WOA engendre une infinité d'idées, idées qui en tant qu'excroissances d'un "ÊTRE SUPRÊME", doivent SE RÉALISER, EXISTER EN DEHORS OU EN DEDANS DE NOUS. Ainsi

il est capable d'engendrer autant de cosmos que nous pouvons imaginer d'entités pensantes.

Mais sous l'hypothétique angle de WOA, tout est différent. Lui, il (coexiste-engendre) avec le ou les (utiliser un qualificatif quantitatif n'a pas de sens) AIOODI, mais un être pensant est simultanément AIOODI car, à son tour, en pensant en "lui", il le déforme en mille facettes ontologiques, générant son propre WAAM, son propre COSMOS. Ainsi surgissent autant de WAAM que d'EESEOEMI compatibles avec "l'esprit de WOA".

Pour WOA le pluri-cosmos (WAAM-WAAM) n'aura donc pas de sens mais il n'en sera pas de même pour nous, hommes pensants.

Mais continuons avec notre procédé "vu" par moi (JE-PENSANT).

WOA, parmi l'infinité d'idées qui coexistent avec son essence, imagine celle d'un "ÊTRE" adimensionnel capable de léser son propre AAIODI (c'est-à-dire : penser, engendrer des idées). Un tel "ÊTRE" (ÊTRE pour mon concept ; AAIODI pour WOA) doit donc être libre. (Observez que s'il ne l'était pas, sa genèse d'idées n'aurait pas de sens puisque celles-ci seraient attribuables à WOA et ne seraient donc pas des IDÉES (au sens conceptuel que vous attribuez à un tel mot) mais AAIODI.

Il n'est pas logique non plus d'imaginer que cet "ÊTRE" libre et générant un autre AAIODI, puisse être un double de WOA. (WOA ne pourra pas engendrer un tel ÊTRE).

C'est ainsi "qu'a été généré" BUAWE BIAEI (peut se traduire par "ESPRIT COMMUNAUTAIRE ou SOCIAL") qui représente, comme nous l'expliquerons plus loin, la collectivité des EESEOEMII (êtres pensants) incapables de pénétrer l'essence du AIODI, puisque leur tentative provoque une "mutation" en lui, comme nous vous l'avons expliqué antérieurement.

Combien de BUAWE BIAEI "existent-ils" ? C'est-à-dire combien y a-t-il de catégories de groupes pensants? Est-ce que tous les BUAWE BIAEI sont identiques en leur essence ? Le BUAWE BIAEI terrestre est-il le même que celui d'UMMO ?

Nous essaierons de répondre dans l'ordre à toutes ces questions, mais avant il est nécessaire de clarifier la double interprétation que représente pour nous le phonème BUAWE BIAEI : une première acception (l'ancienne) est synonyme de "COLLECTIVITE d'EESEOMI". La seconde représente notre concept actuel "d'ESPRIT COLLECTIF". Sans cette clarification nous pourrions arriver à une tromperie de caractère amphibologique qui rendrait encore plus difficile la compréhension de notre pensée.

Si nous nous en tenons à la première acception, il est évident que nous ignorons par voie empirique combien de catégories d'êtres CONSCIENTS ET PENSANTS peuvent exister dans le WAAM-WAAM (ensemble d'Univers coexistant avec WOA).

Si nous acceptons la définition du WAAM-WAAM au sens strict, il doit y avoir autant de WAAM que de catégories d'êtres pensants capables de déformer le AAIODI.

En adoptant aussi le mot BUAWE BIAEII comme synonyme de collectivité homogène, vous les hommes de la TERRE, nous les OEMII de UMMO et TOUS les humains qui ont notre structure neurocorticale et dont les processus mentaux se déroulent sous des bases analogues, nous lui appartenons ; mais en suggérant l'autre signification (âme collective) nous vous confessons que nous n'avons pas encore pu résoudre cette énigme. (Une des raisons, parmi d'autres, de notre venue sur votre OYAA s'appuie sur la réalisation d'une étude profonde du problème).


Lettre D731

WOA se réalise [...] lui-même en engendrant le WAAM-WAAM (Ummowoa a dit le Cosmos et l'Anticosmos). WOA et le WAAM-WAAM coexistent dans l'éternité, nous ne pensons pas que Dieu (générateur) soit "avant" ou "après" l'UNIVERS (polynucléaire; comme le dit Ummowoa de façon cryptée). [...]

WOA ne peut pas exister "avant" [...] parce que le concept de temps est inadéquat pour un être adimensionnel [... et] parce que WOA ne peut subir de "changements".

WOA coexiste donc avec un WAAM-WAAM engendré par lui.

WOA existe. Pas dans le temps. [...] (L'illusion de l'écoulement du temps est propre aux êtres vivants).
Lettre D33-1

WOA utiliserait l'homme comme facteur d'ACTION qui le lierait avec le WAAM créé par LUI. WOA dicte ses UAA (LOIS) et l'homme en les accomplissant agit comme lien entre LUI et le COSMOS.

Si l'homme ne les accomplit pas, l'harmonie est apparemment rompue en modifiant sa fonctionnalité dans l'AAIODIWOA (CRÉATION, ENSEMBLE DES ÊTRES DIMENSIONNELS ET ADIMENSIONNELS créés par WOA).

Dans ce cas, le BUAWA, responsable d'une telle modification, doit rendre conforme sa structure spirituelle avec l'idée de WOA. Une telle mise en conformité reçoit de notre part le nom de CHATIMENT (PURGATOIRE pour vous) (AMMIEYIISAIA BUAWA sur UMMO).
Lettre D731

Comment "naquit" le WAAM-WAAM ? Au "début" fut le WAAM Buaeii Biaeii coexistant avec WOA (Dieu). Le WAAM contenait toute la masse de son univers en un noyau initial de valeur infinie (infini physique). Mais ce noyau, au contraire de celui des autres WAAM, était formé de matière et d'antimatière. C'était un Cosmion instable et, par conséquent, il explosa. L'expansion d'un cosmos est comme une bulle qui se dilate.

S'il n'y avait pas eu l'influence de WOA, l'expansion aurait été compensée par l'action gravitationnelle d'une masse "infinie". Le "cristal cosmique" initial (isotrope et avec une densité constante de + M et - M) aurait collapsé à l'instant même où aurait commencé l'expansion isotrope. C'est ici que WOA intervint en introduisant une anisotropie induite "intelligemment" : la CRÉATION.

WOA induisit uniquement une asymétrie. [...] en une boucle que vous appelleriez cybernétique, le COSMOS se "réfléchit" sur lui-même, c'est-à-dire "AUTOCAPTE de l'information sur sa structure" et s'autocorrige grâce à cet acte de réflexion interne. Du fait [...] cet Univers cesse de présenter la caractéristique cristallo-cosmique, les masses de signe différent entrent en collision et l'énergie résultante sert (en contribuant à l'expansion du système) à contrecarrer le collapse gravitationnel.

[...] plissement d'un WAAM se produit au moment de l'explosion quand, une petite fraction de temps après l'expansion initiale, la Membrane ou "bulle" présente une pression critique d'environ 15.445.000 atmosphères (unité de la Terre).
Lettre D792-1

Notre conception cosmologique est fondée sur des bases scientifiques solides. Nous savons que nous sommes immergés dans un WAAM-WAAM (Univers multiple) et que les flux d'information qui rendent possible toute sa richesse configurative procèdent de deux pôles ou centres. L'un d'entre eux est générateur d'information par antonomase. Toutes les configurations possibles de la matière, toutes les possibilités de l'ÊTRE, c'est à dire toutes les modalités que vous pourriez concevoir de l'existence perceptible et non perceptible par nos sens et autres organes sensibles imaginables, tirent leur origine de ce pôle.

Il faut faire une mise au point que toutes les formes imaginables ne sont pas possibles en tant qu'êtres réels. Par exemple notre cerveau peut imaginer un OEMII ou être humain de la taille d'un millimètre, mais une telle entité biologique ne serait pas possible. N'oubliez pas qu'une réduction linéaire de 1/103 (un millième) se traduirait en volume d'organes internes à 1/109. La réduction du métabolisme biochimique serait ainsi proportionnelle à la masse. D'autre part, on observe que les molécules chimiques ne pourraient se réduire dans les mêmes proportions de façon à ce qu'une cellule de cet hommelet hypothétique ne pourrait abriter l'architecture complexe qui s'observe dans nos cellules. Pour de semblables raisons, un insecte parmi ceux que l'on connaît sur OYAGAA avec des dimensions atteignant des douzaines de mètres, ou une étoile composée exclusivement de chaînes protéiniques seraient inconcevables.

Les formes possibles de l'être doivent donc être cohérentes au corpus de lois physicobiologiques qui régissent le WAAM-WAAM.

Ce pôle ou matrice cosmique d'information rendra possible par transfert génétique toute la configuration des univers multiples. Sans son existence, le cosmos serait comme un gigantesque cristal de configuration isotrope, amorphe, dépourvu de configurations ou singularités et donc dépourvu d'information. (Le terme cristal, nous l'utilisons non pas comme synonyme d'architecture géométrique d'atomes ordonnés, corps qui ne serait pas isotrope, mais pour désigner une chaîne infinie d'IBOZSOO-UHU en complet désordre, dans lequel la transmission de la lumière n'est pas possible et l'entropie infinie).

Le centre cosmogonique codificateur de ces configurations possibles, nous l'appelons WOA. WOA coexiste avec AIODII, c'est à dire, avec la réalité formée. L'un configure; l'autre modèle.

Mais il nous importe que vous identifiez notre version à une quelconque conception de DIEU. Un examen superficiel des deux notions peut accepter ce parallélisme. WOA Générateur équivaudrait à DIEU Créateur tel que vos théologiens le conçoivent.

Mais l'image de Dieu qui, comme vous le savez bien est assez différente dans le contexte des religions de la Terre, se révèle chez elles toutes comme un être anthropomorphe, doté d'infinie bonté, être pensant par excellence, parfait, père de ses créatures. Qui plus est, son existence suprême apparaît comme ayant été révélée à vos prophètes dans un contexte religieux et pieux.

Cela vous intéressera de savoir que notre idée de WOA a été induite par voie scientifique, et non par voie théologique. Il est certain que son existence fut proclamée par UMMOWOA dans un cadre historique où la Science ne pouvait être connue de lui. Mais pour nous, un concept "révélé" manque de valeur probatoire. La société d'UMMO n'est pas aussi sensible émotionnellement que le Réseau social de la Terre. Une religion, dans le sens que vous octroyez à ce terme (Union de l'être humain à son Dieu comportant foi et obéissance à ses lois et doctrines) ne pourrait pas se forger en son sein. Quant à nous, nous ne voyons pas en WOA un père, ni ne concevons que l'on puisse respecter ou accepter un concept quelconque par voie de la Foi. Seule la raison et la preuve scientifique permettent de forger le corpus de notre doctrine. (Remarquez que mes frères fidèles à ce principe, ont toujours insisté pour que vous ne croyiez pas à notre identité d'OEMMII, voyageurs en provenance de UMMO. Il en est ainsi, parce que nous partons du principe que l'on ne doit pas accepter dans l'absolu ce qui n'est pas prouvé).

Si nous arrivons à accepter avec le temps la parole de UMMOWOA, c'est parce que l'évolution de notre Cosmogonie nous permet d'accepter la fiabilité de l'origine de sa doctrine comme nous vous l'expliquerons dans des paragraphes ultérieurs.

UMMOWOA, tout comme Jésus, n'a pas prétendu fonder une Église ou une Religion. Ce qui s'est produit sur les deux planètes distinctes est que UMMOWOA naît dans une société avancée dans laquelle la rigueur historique ne permet pas la création de mythes, et Jésus de la Terre, vit à une époque dans laquelle le langage est métaphorique, la Science n'existe pas, les idées dominantes sont irrationnelles et fortement imprégnées de conceptions magiques. Ainsi s'explique que son message se soit adultéré bien que ses éléments essentiels aient survécus et que sa figure historique souffre d'énormes distorsions. Cela, nous en parlerons ensuite.

Pour comprendre tout ceci, il faut que nous continuions à nuancer notre approche en ce qui concerne le concept de WOA. WOA est source d'information cosmique. Mais, toute information est dépourvue de sens sans support matériel ou énergétique. D'où la symbiose entre WOA et le WAAM de masse infinie. WOA transforme en réalité cette information dans le sein de ce WAAM.

Comme nous nous exprimerons ultérieurement à ce sujet, WOA établit aussi une relation de syntonie avec ces structures que nous appelons cerveau humain, mais seulement dans des circonstances très spéciales.

Quel est le fondement scientifique de cette relation ? Vous comprendrez que dans le contexte de ces pages de divulgation, il soit quasiment impossible d'exposer le modèle mathématique très complexe sur lequel il se base. Nous emploierons donc la métaphore ou l'image. WOA entre en résonance avec le WAAM du BUAWA BIAEII (Univers qui codifie toute l'information), par un effet semblable à celui que vous connaissez en physique sous le nom de Résonance. (Si vous placez à une certaine distance deux cordes de violon et faites vibrer l'une d'elles, la propagation des ondes de pression interagit sur la seconde et la fait osciller. Un effet analogue se manifeste entre deux circuits pourvus d'une inductance et d'une capacité électrique).

Ce centre universel d'information pure que représente WOA, vous pouvez vous l'imaginer comme de gigantesques archives où vous pourriez trouver mathématiquement codifiées, depuis la configuration d'une plante végétale (sic) exotique, la résolution d'un système d'équations différentielles ou la structure d'un édifice et d'un matériel générateur de lumière cohérente (laser) et, nous le répétons, n'importe quelle entité ou être possible dans l'Univers multiple.

WOA coexiste depuis l'éternité avec le WAAM B.B., véritable cerveau du multicosmos et il le module grâce à cet effet particulier de résonance. Mais on observe qu'en réalité, il ne transfère pas toute l'information en une seule fois. Le multicosmos est comme un grand organisme cybernétique qui se corrige lui-même.

Au sein des Univers distincts, grâce à un courant néguentropique, naît la vie fondée sur la complexité biomoléculaire. Ces organismes vivants qui peuplent une multitude d'astres froids (souvenez-vous qu'un astre froid n'a pas forcément une origine planétaire mais quelques fois provient de vieilles étoiles qui se sont refroidies et qui conservent même une certaine chaleur interne) continuent à se perfectionner en complexité; en structures dont la densité d'information accumulée dans l'espace est croissante. Il s'agit des systèmes nerveux. L'aboutissement de cette complexité est le cerveau humain. Son architecture est donc suffisamment complexe pour que celui-ci accomplisse un saut qualitatif, se mette en contact avec son BUAWWA et s'enrichisse au maximum par sa connexion au B.B. (BUAWAA BIAEII) ou conscience collective engrangée dans ce grand cerveau de l'Univers (le WAAM B.B.).

Remarquez que ce grand système dont l'architecture est intégrée par le CERVEAU-BUAWA-B.B. prend soudainement conscience de l'Univers qui l'entoure. Il est comme un capteur de B.B. qui capte les configurations de son Cosmos, C'est à dire les galaxies, les étoiles, les montagnes, les animaux, les rochers et les artefacts élaborés. B.B. s'informe de sa propre élaboration. C'est comme si le multicosmos était un être gigantesque dont le cerveau et les mains seraient le WAAM B.B.. Celui-ci façonnerait l'argile de la matière dans les Univers distincts, la concentrant en forme d'atomes, de nuages d'étoiles, de planètes, de montagnes et d'êtres vivants. Mais pour façonner, il faut "voir". Ses yeux seraient les cerveaux. Ceux-ci transmettent l'information à B.B. et il corrige à son tour les déficiences du système grâce aux modèles fournis par WOA. Les "mains" du WAAM B.B. ne sont autre chose que l'influence physique interunivers de la masse imaginaire qui se propage d'un cosmos à l'autre en produisant des plis de l'espace et donc des configurations de masse et d'énergie modulées par l'information du B.B.

Voyez comment chez WOA son centre d'information est statique, tandis que dans l'Univers multiple, le WAAM B.B. en résonance avec WOA, l'information est dynamique. Pour cela nous vous avertissons que la comparaison avec deux cordes de violon est seulement d'ordre didactique et métaphorique, car chez elles, l'effet de résonance se manifeste par une dynamique simultanée.

Nous avons utilisé le verbe de OYAGAA "générer" comme représentatif de l'action de WOA, parce qu’il vous est plus familier et vous rappelle de façon didactique le concept du verbe "créer" si cher aux théologiens de la Terre.

Mais nous pensons que vous êtes déjà avertis de la différence subtile. WOA n'est pas l'être que vous imaginez en tant que Dieu, paternel, intelligent, pensant, avec une structure anthropologique (sic: anthropomorphique), qui décide de CREER un Univers et d'y mettre des créatures à son image qu'il récompensera après leur mort si elles ont accompli ses lois. WOA n'a rien à voir avec cet être mythique créé par les esprits de l'homme terrestre.

Ici le verbe ENGENDRER pourrait se traduire comme "représenté" par un effet spécial de résonance cosmique, des modèles d'information qui se transfèrent au WAAM B.B. pour dynamiser de façon évolutive dans le temps, la configuration d'un réseau d'Univers. Une parabole simple pourrait contribuer à vous familiariser avec notre cosmologie.

WAAM B.B. est comme le cerveau d'un potier dont les yeux fatigués (les cerveaux des OEMMII) contemplent une masse d'argile (la matière et l'énergie). Ses mains (la masse imaginaire dont les "tentacules" traversent les frontières des Univers distincts) façonnent une amphore. Mais pour le faire deux processus intellectuels sont nécessaires. Premièrement, s'inspirer d'un dessin (modèle informatif) qui représente un récipient. Pour cela il regarde un vieux livre de poterie (WOA) qui lui suggère subtilement la forme que doit avoir l'amphore, mais surtout, il doit apprendre à corriger lui-même la forme de celle-ci, la manipulant avec ses mains, l'observant pendant qu'elle prend forme, prenant conscience des difficultés qu'entraîne le maniement d'une substance visqueuse.

Quand nous attribuons, dans nos écrits à des hommes de la Terre, la faculté de "générer", nous ne faisons pas référence pour autant à cette hypothèse qui est la vôtre de la fonction divine de "créer de la matière à partir de rien " mais d'engendrer des IMAGES ÊTRES IDÉAUX dans le WAAM B.B. que celui-ci se charge de dynamiser ou de modeler dans les Univers qui coexistent avec WOA (C'est à dire qu'ils n'ont pas été créés, dans le sens que vous donnez à ce mot, par Dieu).

Nous avons un profond respect pour vos conceptions religieuses d'entités appelées par vous Allah, Dieu, Jéhovah, Brahma... Mais comme vous venez de le remarquer, notre concept de WOA n'a rien à voir avec vos idées théologiques. Vous ne devez pas pour cela vous sentir forcés d'embrasser notre idée de WOA, qui pour nous est une conception scientifique, mais qui pour vous parvient par le truchement de feuilles dactylographiées dont la provenance est obscure. Pour cela, chacun de vous doit continuer à être fidèle à vos vieilles croyances comme nous vous l'avons toujours suggéré, et lire nos rapports, comme on étudie des coutumes d'un village tribal exotique et lointain.

D'après NL

WOA

Déjà, le mot  » religion  » dérange nos amis les oummites, car la religion n’est pas un concept scientifique. Pour qu’une religion s’établisse, il est nécessaire de croire en des valeurs / êtres / concepts qui par essence demeurent sans explication rationnelle. Le verbe Croire ou la Foi est antinomique pour l’oummite qui ne considère comme vrai que le stade d’évolution de sa science. Attention ! l’oummite est encore plus subtil, en fait, il ne pense même pas que sa science soit vraie mais seulement exploitable dans l’état actuel de ses connaissances ou de sa conscience ( nous verrons plus loin pourquoi la conscience joue un rôle fondamental). Tous nouveaux modèles acceptables peuvent refondre l’ensemble des théories.

Dans l’état, nous pourrions penser qu’il n’existe pas de dieu pour ce peuple. Première illusion, les oummites considèrent un Dieu qu’ils nomment WOA. WOA est un modeleur d’idées, un générateur, toutes les lois du cosmos lui sont propres. WOA n’entre pas dans les canons de notre réalité physique, en fait dire qu’il est adimensionnel est très réducteur, les oummites préfèrent parler d’un Etre qui n’est pas susceptible d’être déformé par notre pensée donc inaccessible à notre entendement physique au sens le plus strict et dans aucuns des textes auxquels nous ayons eu accès, il n’est donné une définition physique ou mathématique de WOA et c’est  » théologiquement  » obligatoire de s’en soustraire, car cette tentative est vouée à l’échec. La meilleur définition qui illustre le mieux leur idée de Dieu c’est :  » WOA est un être créateur d’idées, d’une infinité d’idées, dans la mesure où ces idées ne sont pas incompatibles avec l’essence du WAAM «  Il faut entendre par idées tout ce qui EST (existe ) dans le WAAM, en passant du concept du quark à l’architecture d’une galaxie, jusqu’au rôle du document que vous lisez en ce moment.

Ceci reste encore simple et ressemble fortement à nos conceptions théologiques de Dieu. Là où les oummites se distinguent réside dans les Êtres qui coexistent avec WOA. Il faut malheureusement résumer pour que tout le monde puisse suivre, disons simplement qu’il existe d’autres entités toujours adimensionnelles et atemporelles qui ne sont pas WOA mais qui répondent à cette nécessité d’être, toujours dans cette logique que tout être doit implicitement exister si cet être n’est pas incompatible avec l’essence de WOA. Ainsi EST le BUAWE BIAEI.

Voir

Articles connexes