OEMII

De UMMO WIKI
Aller à : navigation, rechercher
Dix dimensions : le volume (3), la masse (6) et le temps (1).
Ne doit pas être confondu avec OEMMII (êtres humains).

Le vocable oummite OEMII (OEEMII) nomme un corps humain pris dans ses aspects matériel et psychique indissociables (lettre NR-13) ; le quatrième facteur de l'humain (OEMMII) ; un corps humain considéré dans ses dix dimensions (D41-15) :

  • trois qui définissent son volume,
  • six qui expriment sa masse,
  • une que nos organes propriocepteurs évaluent comme le temps.
Lettre D41-15
(1966) Dans le continuum ESPACE-TEMPS (comme le dénomment incorrectement les physiciens de la TERRE), le corps humain est un "pli" de plus de l'ESPACE (une dépression à travers une quatrième dimension) que nous pouvons définir mathématiquement avec dix dimensions. En somme une MASSE, avec Volume et Temps associés. On ne peut concevoir le temps s'il est dissocié des autres magnitudes.
Lettre D41-15
C'est notre corps physique, notre OEMII, qui avec ses limitations empêche que l'âme voit au travers de plus d'un épisode ou fait à chaque instant.

L'homme submergé-dans-le-cosmos (OEMII)

Lettre D41-15
Nous analysons alors l'homme comme un ÊTRE ISOLÉ quoique une telle entité est utopique puisque l'homme est lié intimement à tout ce qui l'entoure.

Nous considérons que l'humain est formé de quatre facteurs intégrés dont l'association est nécessaire pour que l'homme soit.

[1] BUUAWE BIAEI : (Nous pourrions le traduire par âme collective bien qu'une telle définition souffre de graves lacunes.)

[2] BUUAWAA (âme) : (Dont le concept coïncide d'une manière surprenante avec celle de l'actuelle théologie de la religion catholico-romaine de la planète Terre).

[3] OEMBUAW : (Facteur de connexion entre l'âme et l'OEMII, qui n'a pas été découvert par vous, et qui peut être localisé sous la masse encéphalique).

[4] OEMII : Le corps humain considéré dans ses dix dimensions (trois qui définissent son volume, six qui expriment sa MASSE, et une que nos organes propriocepteurs évaluent comme le TEMPS).

Deux nuages d'atomes de krypton

Lettre D731

Mais l'homme OEMII est un être qui se distingue des autres en ce que, en plus du BAYODUU, son cerveau possède un autre nuage d'atomes de krypton : l'OEMBUAW (O.). O. transfère une information beaucoup plus riche à B.B. et à l'âme (B). Non seulement ce qu'il perçoit, mais encore ce qu'il symbolise, réfléchit, pense, ressent. Les Idées, les symboles, les sentiments, les élaborations intellectuelles, c'est-à-dire tout le processus mental est codé simultanément dans les mémoires de :

l'Encéphale,
l'Âme (B),
la Psyché Collective (BB).
Les deux premiers enregistrent seulement les perceptions et les processus intellectuels de l'individu. Le BB intègre cette information avec celle provenant de millions d'êtres vivants de la planète.

Description de l'OEEMII (Corps-Soma)

Lettre D41-15

Les gens qui ont une faible formation scientifique jugent l'homme comme un être à trois dimensions (volume) vivant divers faits dans le flux du Temps. Pour lui, il existe seulement le souvenir des faits passés. L'unique réalité est le présent, et le futur n'existe pas encore.... Cette description du monde est aberrante et puérile.

Imaginez que sont disposés tout au long d'un axe qui représente la dimension TEMPS les divers situations (ÉVÉNEMENTS) qu'a vécu, que vit, que vivra un homme au long de sa VIE.

S41-T.jpg

Chaque situation a une FLÈCHE qui lui est associée. Bien : l'espace et le temps sont associés si étroitement que si nous unissons dans une même expression graphique, en une seule image, toutes ces situations ou faits que vit l'homme tout au long de sa vie, nous obtiendrons un ÊTRE étrange à quatre dimensions (volume + temps) qui ressemblerait à un énorme OEBUMAEI (espèce de "beignet" long ou de "boudin " très apprécié dans la région d'AADAAADA, sur UMMO), dont la section représenterai un bonhomme si nous la coupons en tranches.

S41-U.jpg

Les cosmologues de UMMO appellent cet être tétradimensionnel : OEBUMAEOEMII (image G).

[...] une coupe ou section de cet OEBUMAEOEEMII [... représente] simplement un fait ou événement dont notre corps est le protagoniste. Un tel fait est une illusion, une fiction. Comme le serait une tranche de l'une de ces charcuteries si on ne pouvait pas la couper, l'ensemble formant alors un TOUT inviolable. [...] Les physiciens de votre Planète pensaient déjà à ce concept avant notre arrivée [...]. [...]

Un homme (notre conscience) court depuis le début de ce sinueux corridor [OEBUMAEOEMII]. Il fait nuit et il porte une lanterne. [...]

Au moment de sa naissance, le tunnel [ OEBUMAEOEMII ] et le jardin [ monde extérieur ] existaient déjà. Quand le voyageur pense que ce qu'il éclaire en ce moment (PRÉSENT) vient à peine de se créer, ou que ce qu'il a vu (PASSÉ) a cessé d'EXISTER, ou que les meubles qu'il verra n'existent pas encore (FUTUR)... n'est-il pas victime d'une illusion candide ?

Mémoire cellulaire

Lettre D58-4
(avril 1967) [...] tout être organique complexe, tel l'homme, possède une série d'organes appelés SENS par les terrestres, qui le mettent en contact avec le monde extérieur grâce à l'information captée sous forme d'ONDES [...] il existe une fréquence qui a une importance transcendante pour les cellules des tissus vivants de tous les êtres du Cosmos. Les terrestres en connaissent l'existence mais ne se doutent pas de son importance [...] la fréquence correspondant à l'ONDE de 21,106 centimètres émise par des grandes nébuleuses d'Hydrogène Neutre qui, dans le cas de notre Galaxie, se trouvent quasiment concentrée dans le plan galactique équatorial.

Les cellules de tous les êtres vivants de notre Galaxie (et par supposition celles des autres Galaxies) reçoivent ces trains d'ondes de l'hydrogène; mais ce qu'elles mémorisent réellement ce ne sont pas les séquences rapides, c'est-à-dire les variations acycliques de courte période. La cellule ne se souviendra pas par exemple des variations rapides de l'intervalle d'un an mais, au contraire, elle se souviendra des variations accusées par intervalles réguliers de l'ordre d'un millier d'années terrestres (période seuil mesurée par nous : 877,533 années terrestres).

Comme une cellule a une période de vie très réduite (les cellules nerveuses peuvent vivre une centaine d'années terrestres, pendant que les hématies du sang atteignent à peine 130 jours terrestres). Le message est mémorisé par de nombreuses générations consécutives. [...] C'est ainsi qu'apparaît un véritable processus d'hystérésis dans la cellule qui, de génération en génération, va accumuler une information radioélectrique convenablement MEMORISÉE ET CODÉE. Les cellules appartenant au tissu épithélial de l'OEMII (corps humain) peuvent contenir, sous forme codée, toutes les variations des champs électromagnétiques de source sidérale accusées sur la Planète Terre et ce depuis l'apparition de la vie.

Mais [...] le véritable récepteur de ces fréquences [...] est tout simplement l'EAU contenue dans le Cytoplasme de la Cellule et dans son Noyau.

Voir aussi