OEMBUAW

De UMMO WIKI
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec BAYIODUU (atomes de krypton dans chaque chromosome).

Le vocable oummite OEMBUAW nomme les atomes de krypton logés sous la masse encéphalique. Ce réseau de krypton constitue le troisième facteur humain, intermédiaire entre l'esprit et le corps.

L’incorporation d’OEMBUAW à un humain (OEMMII) sur Terre (OYAGAA) - notre hominisation (OEMBUOEMIOAA) - a eu lieu, selon les Oummites, à un moment proche des 4,16 millions d’années.

Vocable

OEMBUAW OEMII (corps humain) + BUAWA (esprit / âme)

Autres orthographes

(23) OEMBOOAW, OEMBOUAW, OEMBOUAW, OEMBUAAUU, OEMBUAAW, OEMBUAUF, OEMBUAUFW, OEMBUAUU, OEMBUAW, OEMBUAWW, OEMBUUAAW, OEMBUUAFWBUU, OEMBUUAFWUU, OEMBUUAM, OEMBUUAN, OEMBUUAUW, OEMBUUAW, OEMBUUAWU, OEEMBUUAW, OEMMBUUAUU, OEMVUAUFB, OEmVUAUFFb, OENBUUAU.

Brefs explications

OEMBUAAUU (un réseau du gaz krypton) || D539
  • OEMBUAAW (troisième élément || GR1-11
  • OEMBUAUFW (Réseau de krypton) || D541
  • OEMBUAUU (chaîne d'atomes de krypton) || D357-2
  • OEMBUAW // une fois achevé le cycle de vie OEMBUAW d’une planète (environ 34 millions d’années dans tous les cas, avec de petites différences fondées sur d’infimes ajustements temporels) || GR1-4
OEMBUAW (troisième facteur de l'homme) || 58-2
  • OEMBUAWW (TROISIÈME FACTEUR DE L'HOMME) || 58-2
  • OEMBUUAFWBUU (Troisième facteur) || D357-2
  • OEMBUUAM (Facteur de connexion entre l'âme et l'OEMII, qui n'a pas été découvert par vous, et qui peut être localisé sous la masse encéphalique) || D41-15
  • OEMBUUAW (ATOMES DE KRYPTON) || D47-4
OEMBUUAW (facteur de liaison entre le corps et l'âme) || D41-15
OEMBUUAW (facteur qui relie l'âme et le corps) || D47-4
OEMBUUAW (le Facteur Humain intermédiaire entre l'esprit et le corps) || D47-3
OEMBUUAW (les atomes de gaz inerte KRYPTON qui constituent le troisième facteur de l'homme) || D47-3
OEMBUUAW (troisième Facteur de l'homme) || D41-15
  • OEMBUUAWU (atomes d'un gaz très stable dont le cortège électronique ne se comporte pas comme ceux des autres atomes du système des éléments chimiques (c'est-à-dire régi par les lois quantiques du hasard) || D731
  • OEMVUAUFB (La chaîne d'atomes de krypton) || D357-2
OEMVUAUFB (Chaque fois que nous exprimons des vocables d'Ummo, nous essayons de trouver l'expression audiophonétique la plus proche en langue espagnole) || D357-2
OEmVUAUFFb (considéré comme un élément frontière entre notre WAAM (Univers) et un autre Univers beaucoup plus "lointain" (BUAUEE BIAEEII) ; un Univers qui serait à la limite supérieure ou inférieure, selon la manière dont on l'envisage, de notre faisceau ou ensemble d'univers existants. C'est précisément le comportement de la couronne électronique de ces atomes de krypton, non sujet à l'indétermination probabiliste propre aux autres atomes de ce même élément chimique, qui fait de cet ensemble un "pont" entre ce Cosmos et le BUAUEE BIAEEII (esprit collectif ou WAAM limite). || D357-2
  • OENBUUAU (lien SOMA-PSYCHÉ) ) || D80

Symbole

OEMBUAW.gif

L'homme submergé-dans-le-cosmos (OEMII)

Lettre D41-15
Nous analysons alors l'homme comme un ÊTRE ISOLÉ quoique une telle entité est utopique puisque l'homme est lié intimement à tout ce qui l'entoure.

Nous considérons que l'humain est formé de quatre facteurs intégrés dont l'association est nécessaire pour que l'homme soit.

[1] BUUAWE BIAEI : (Nous pourrions le traduire par âme collective bien qu'une telle définition souffre de graves lacunes.)

[2] BUUAWAA (âme) : (Dont le concept coïncide d'une manière surprenante avec celle de l'actuelle théologie de la religion catholico-romaine de la planète Terre).

[3] OEMBUAW : (Facteur de connexion entre l'âme et l'OEMII, qui n'a pas été découvert par vous, et qui peut être localisé sous la masse encéphalique).

[4] OEMII : Le corps humain considéré dans ses dix dimensions (trois qui définissent son volume, six qui expriment sa MASSE, et une que nos organes propriocepteurs évaluent comme le TEMPS).

Hominisation sur Terre (OEMBUOEMIOAA)

Lettre GR1-10
[…] votre hominisation (c’est-à-dire, l’incorporation d’un OEMMBUUAUU à un OEMMII, pas les définitions arbitraires de vos anthropologues ou de vos dogmatiques hommes de religion), a eu lieu, selon ce que nous croyons, à un moment proche des 4,16 millions d’années OYAGAA avant votre OEMMIIOWOOA [ Jésus ], ce qui contredit de multiples croyances de vos frères archéo-anthropologues qui ne disposent pas de moyens pour chercher mieux […].
Ce qui précède signifie que depuis votre OEMBUOEMIOAA, votre hominisation, un maximum d’un peu plus de 30 millions d’années OYAGAA (mesuré dans votre conception du temps) en termes probabilistes linéaires pourraient s’écouler avant votre complète disparition.

Informations lettres et tweets

Lettre D357-2
La chaîne d'atomes de krypton (OEMVUAUFB) exerce seulement une fonction de transporteur de données (canal). [...]

- OEMBUUAFWBUU (Troisième facteur)
Il est composé d'un réseau d'atomes de krypton. C'est un simple canal de transport de données. Mais un "canal" très singulier puisque son transporteur n'est pas une séquence de quantons énergétiques. L'apport de données se fait au travers des sauts électroniques sur différentes orbitales sans suivre un modèle aléatoire. De plus, la singularité du OEMBUUAFWBUU consiste en ce qu'il ne met pas en communication deux points du même WAAM, mais au contraire qu'il représente un élément frontalier de transfert entre deux WAAM opposés (Ndt WAAM BB et WAAM B) et notre WAAM.

D'une part OEMBUUAFWBUU établit une liaison entre BIAMOSEAA (cerveau) et B.B.. D'autre part, il relie cet organisme vivant et rationnel que nous appelons l'OEMII (homme) avec le WAAM de masse nulle, c'est-à-dire le plan du WAAM-WAAM qui contient l'Âme ou Esprit (BUUAWUA). Par rapport à celui-ci, il est l'unique "canal", bien que vous préfériez l'appeler valve ou porte. […]

[…] le OEMVUAUFB est seulement apparemment matériel en tant que substrat atomique de krypton.
Lettre D539

Nous pouvons prouver scientifiquement que peu d’heures après la formation du zygote diploïde (fécondation) se forme le OEMBUAW, un réseau du gaz krypton (séquence d’atomes non reliés par des connexions de valence qui met l'être à naître en contact avec son BUAWA (AME) car déjà avant il avait une connexion comme entité vivante qui était, avec l’Univers de masse infinie qui engramme de l’information, fournie à tous les êtres vivants du multicosmos. […]

[…] chaque être vivant - depuis le viroïde jusqu’au mammifère complexe comme un orang-outang de la Terre en passant par toutes les cellules d’un homme - est associé par relation biunivoque à une ÂME, bien que seul l’OEMII peut se connecter avec elle au travers des émetteurs-récepteurs de Krypton.
Lettre D357-2
[…] le OEMVUAUFB (chaque fois que nous exprimons des vocables d'Ummo, nous essayons de trouver l'expression audio-phonétique la plus proche en langue espagnole).

Après de longues années de présence parmi les habitants de la Terre, nous avons constaté la notion d'une entité intermédiaire entre le Soma et la Psyché. C'est ainsi que les théoriciens de la théosophie, comme les spiritualistes (ou spirites), parlent du Peresprit, et que les doctrines orientales se réfèrent à un supposé corps Astral, intermédiaire du psychisme capable de relier le corps et l'esprit.

Et il en est ainsi, puisqu'une entité adimensionnelle et atemporelle ne peut en aucune manière activer une entité spatiotemporelle et matérielle comme la structure anatomophysiologique située dans un autre plan d'existence.

Nous avons découvert l'existence de l'OEMVUAUFB (Note 0) quasiment par hasard. Un de nos frères chercheurs NOI 3, fils de NOI 2, en l'année ummite (nos années ont une durée différente) 3153750, localisa grâce à son assistant SOOIE 996, fils de SOOIE 993, la présence d'une séquence d'atomes de krypton dans une structure souscorticale de l'encéphale.

Note 0 - L'OEmVUAUFFb peut être considéré comme un élément frontière entre notre WAAM (Univers) et un autre Univers beaucoup plus "lointain" ; un Univers qui serait à la limite supérieure ou inférieure, selon la manière dont on l'envisage, de notre faisceau ou ensemble d'univers existants.

C'est précisément le comportement de la couronne électronique de ces atomes de krypton, non sujet à l'indétermination probabiliste propre aux autres atomes de ce même élément chimique, qui fait de cet ensemble un "pont" entre ce Cosmos et le BUAUEE BIAEEII (esprit collectif ou WAAM limite).

Ce gaz, comme vous le savez, est très stable. Il se combine seulement en de rares occasions avec les autres éléments que vous cataloguez dans la Table Périodique. Son existence dans un réseau neuronique hypothalamique ne pouvait pas être attribué au hasard.

Mais en soi-même ce n'était pas une surprise. Parfois, s'intercalent dans nos réseaux tissulaires des oligo-éléments sans signe apparent de fonction dans la structure histologique.

La surprise consistait dans le constat que cette séquence OEMBUAW.gif d'atomes, en plus de présenter un certain ordre stéréospatial (plutôt insolite pour un nuage d'atomes qui n'ont pas de liaison électronique de valence), subissait une annulation spécifique de l'indéterminisme microphysique de ses électrons périphériques.

Ces IBOZSOO UHU (Note 1) sautaient d'une orbite à une autre sans stimulation, que vous nommeriez quantique, d'une orbitale à la supérieure ou l'inférieure, suivant une loi périodique. Parfois, quand il n'y avait pas d'activité fonctionnelle. D'autres fois, en cas d'intense activité psychophysiologique, quand l'activité neuronale n'était pas végétative mais volontaire.

Note 1 - L'IBOZSOO UHU [I.U.] est une entité inconnue de vous. Elle ne possède en elle-même ni masse, ni charge électrique, ni moment, ni couleur, etc. Cela n'a pas de sens d'isoler un I.U. puisque sa réalité physique exige au moins une paire d'I.U.
Nous pouvons vous révéler que l'I.U. peut se présenter sous forme de neutrino, d'électron, "de composant du proton", de proton, de quanton de lumière ou de quanton de temps, selon que ses "axes" sont orientés d'une façon ou d'une autre.
Exprimé d'une autre façon : Nous considérons que notre WAAM [Cosmos] est fait de particules subatomiques et de quantons énergétiques (jusqu'ici nous sommes en accord avec les physiciens de la Terre). Sauf que nous réduisons ou unifions tous ces êtres physiques qui portent associées, une masse, une énergie, une charge... et une onde, à un seul genre d'entités dont la structure est angulaire. Un réseau d'I.U. constitue le monde que nous percevons en trois dimensions, plus le temps (également quantifié).

Ainsi dans les états de coma, de paralysie du bulbe rachidien ou de désafférentation de ce que vous appelez le Système Réticulaire ; l'activité électronique pouvait être assimilée à une fonction sinusoïde pure sans harmonique, et de fréquence élevée.

L'apparition d'une activité volontaire dans le cortex moteur qui, chez vous, est localisée dans une aire prérolandique (mais pas dans notre [Oummo] cerveau) était accompagnée simultanément d'une gamme de fréquences très complexes (pas nécessairement harmoniques) et d'intensité variant avec le temps.

Les habitants des autres OYIAA (planètes) présentent au cours de leur processus d'hominisation des traits structuraux similaires. Chez vous mêmes nous avons pu isoler des réseaux de krypton bien que de répartition spatiale différente.


W1-14.jpg

Interprétation N.L.

L'OEMBUAW est ce que les oummites appellent le troisième facteur de l'homme. Ce processus connecte l'homme OEMII à son âme (le BUAWA ) est le rend ainsi responsable devant WOADieu car la conduite de l'homme n'est plus de nature déterministe comme les animaux qui (apparemment) n'ont pas ce facteur. L'être doté de l'OEMBUAW est ainsi libre de suivre ou de transgresser les lois morales et irréductibles de WOA, ce qui montre bien pourquoi l'Oummite "corrige" d'une manière intransigeante tout semblable qui oserait sortir des lois transcendantes de son " Dieu ".

On pourrait se demander par quel moyen une entité adimensionnel, le BUAWAâme, peut diriger une entité dimensionnelle et temporelle, l'OEMIIhumain. C'est ici qu'intervient l'OEMBUAW.

Il faut bien comprendre la théorie des IBOZOO UU pour intégrer ce facteur, car c'est un processus quantique qui, par nature non-déterministe, joue le lien entre le corps, l'âme, l'esprit collectif. On sait vulgairement que l'électron n'est pas localisable autour de son noyau parce qu'il n'est ni onde, ni corpuscule, de même le principe d'incertitude Heizenberg montre que le comportement des sub-particules est sujet au hasard pour ce qui est de leur localisation / leur vitesse. Si donc deux entités qui diffèrent par leur nature physique (le BUAWAâme et l'OEMIIhumain) doivent échanger des informations, cela ne peut se faire que par un processus ambivalent tel un principe quantique.

l'OEMBUAW est un réseau d'IBOZOO UUcomposants élémentaires décadimensionnels qui n'est plus sujet au principe d'incertitude d'Heizenberg, parce qu'il entre en résonance (au sens physique du terme), ce qui lui donne la possibilité d'échange à "distance". Mais en aucun cas il ne transgresse les lois physiques, on pourrait dire qu'il utilise une particularité de la nature. Pour mieux comprendre, essayons d'utiliser une image très simple. Si vous avez une guitare dans une pièce où est diffusée une musique, de temps en temps vous entendez les cordes de la guitare se mettre à vibrer seule, c'est une résonance. L'OEMBUAW est une corde de guitare, votre corps c'est la caisse de l'instrument et le BUAWAâme peut être assimilé à la musique. Le processus est identique avec le BUAWE BIAEIâme collective et ce dans le sens OEMII / BUAWE BIAEI ou BUAWE BIAEI / OEMII. Les oummites localisent ce facteur dans l'encéphale humain, et la résonance est mise en jeux par une série d'atomes d'un gaz rare, le Krypton.

Comme nous pouvons le voir dans les chapitres consacrés à BUAWAâme et BUAWE BIAEIâme collective, tout ce que nous captons par nos sens ou tous nos processus mentaux sont codifiés dans l'OEMBUAW et engrangés par cet état de résonance dans le BUAWA et le BUAWE BIAEI. La réciproque est vraie. Ainsi, les oummites expliquent la télépathie, qu'ils utilisent couramment pour palier leur défaut "naturel" d'élocution. Le BUAWA par l'OEMBUAW envoie une pensée qui ensuite passe dans un autre réseau d'IBOZOO UU de l'OEMBUAW pour l'envoyer au BUAWE BIAEI. Ce dernier redescend l'information vers le destinataire du message ( un code, une clef est propre à chaque Etre ) par son OEMBUAW et enfin le réseau responsable de l'émission vers le BUAWA du destinataire relance le message au BUAWA du destinataire ( ouf !! ) .

Vous voyez que le troisième facteur de l'homme est primordial dans un réseau humain, car il permet une liaison autre que sensuelle, mais il unifie l'expression de l'esprit collectif à tous les êtres qui veulent bien les intégrer ( n'oublions pas que nous sommes libres ... ).

Du point de vue de la science terrienne, que dire ? certes la physique quantique est à l'état embryonnaire, nous n'avons pas encore compris ou modélisé mathématiquement la réalité de ce que nous voyons. La physique des particules montre effectivement qu'aujourd'hui les comportements quantiques n'ont pas une mathématique adéquate. C'est donc aux mathématiciens d'élaborer un langage que la physique pourra utiliser dans ses observations. Les Oummites utilisent toujours nos faiblesses scientifiques pour avancer des concepts monstrueux de logique. L'âme, le corps, psyché, soma, tout ceci entre difficilement dans des considérations scientifiques et nous n'avons que nos religions pour affirmer ou infirmer les concepts oummites... encore des bases faibles car indémontrables. Nous sommes seulement capables de dire : c'est logique et cela expliquerait toutes ces choses que nous entrevoyons ou discernons. Mais pourquoi y a t il des religions ? pourquoi des phénomènes de groupes? Pourquoi retrouvons nous des concepts identiques dans des peuples qui ont évolués séparément ? On peut élaborer des théories, mais si elles n'ont pas de langage pour les signifier elles resteront conceptuelles.

Articles connexes