Réseau Social

De UMMO WIKI
Aller à : navigation, rechercher

Le niveau théorique de la sociologie des Oummains semble très avancé, notamment parce que leurs mathématiques aurait développé une théorie (l'AYUBAAEWA) qui étudie le comportement des ENSEMBLES INTERRELATIONNÉS ENTRE EUX. La société humaine est comprise à partir du concept de Réseau Social (AYUYISAA), c'est à dire comme cas particulier d' AYUBAA ( Réseau ). (D-31)

Le discours critique des Oummains sur notre tradition de communication par un langage standardisé impropre à répondre à la diversité des profils et des parcours d'apprentissage est en relation avec leurs explications sur l'AYUYISAA. Leurs remarques sur nos contradictions pratiques lors des échanges entre "écoles de pensée" ( D47-1) semblent indiquer que nous n'intégrons pas la nécessité de réévaluer les causes objectives de la confusion idéologique à partir d'une analyse à développer des configurations de notre réseau social.

L'analyse sociologique permettrait de comprendre les impasses idéologiques et scientifiques de notre réseau social : " Ce n'est pas parce que les doctrines terrestres sont erronées qu'elles ont échoué. C'est l'impossibilité de trouver des moyens d'INFORMATION qui soient accessibles à tous les humains qui a freiné ce courant vivifiant qui les relient à tous, en permettant en cette époque de transvaser de l'une à l'autre ce qu'elles auraient de vérité et de rationnel. Et ainsi permettre aux hommes terrestres de concevoir une seule doctrine qui, même si elle ne contient pas la vérité immuable du WAAN (UNIVERS) s'en approchera pas à pas avec la collaboration de tous les penseurs et scientifiques de la Terre." (d 47-1)


Le Réseau Social (AYUYISAA) et la Théorie des Ensembles Interrelationnés entre Eux (AYUBAAEWA) D-31

Lettre D31
Nous croyons (et étant pour le moment en pleine étude nous nous abstenons de donner une réponse catégorique) que la société terrestre est endommagée non pas dans ses éléments constitutifs primaires, c'est-à-dire les cerveaux individuels, mais dans la structure de son AYUYISAA (RÉSEAU SOCIAL).

Nos spécialistes en psycho-sociologie de UMMO considèrent le groupe humain comme un cas particulier d' AYUBAA (RÉSEAU). S'il y a parmi vous un mathématicien, un ingénieur en électricité ou un physicien, il vous expliquera qu'un RÉSEAU est une abstraction mathématique représentée (voir dessin 2) par un ensemble de points ou "NŒUDS", auxquels est associé un " POTENTIEL ", unis entre eux par une ou plusieurs lignes, branches ou "ARCS" auxquels est attribué un FLUX ou INTENSITÉ de sens orientés. Un exemple courant pour vous d'un RÉSEAU ou GRAPHE est le circuit d'un récepteur de télévision ou, plus compréhensible, les canalisations d'eau dans une ville. Les branches y seraient matérialisées par les tubes dans lesquels circulent des flux ou des débits de tant de litres par heure, et les nœuds par les embranchements correspondants, dont le potentiel associé ne serait autre que la pression de l'eau à ces points (images 3 et 4).


Dessin 2.jpg (dessin 2)

Dessin 3 et 4.jpg (S31-C et S31-D)

Sur UMMO nous avons créé toute une science ou théorie dénommée par AYUBAAEWAA. Les mathématiciens nous comprendrons si nous leur indiquons que c'est équivalent à ce qui est appelé par vous THÉORIE DES ENSEMBLES. Sauf que l'AYUBAAEWA étudie le comportement des ENSEMBLES INTERRELATIONNÉS ENTRE EUX (Vos théories des réseaux et théories des ensembles, modernes pour vous, sont de simples sections de cette étude généralisée.).

Une société se comporte comme un RÉSEAU que l'on peut donc représenter graphiquement (dessin 5) . Dans celui-ci les individus sont représentés par des nœuds et les divers types de relations qui les relient (RELATIONS DE CONSANGUINITÉ, de SUBORDINATION MENTALE, de COMMUNICATION VERBALE ou TÉLÉPATHIQUE, etc.) par des ARCS. Dans ce modèle mathématique de réseau si complexe, il faut dire que les élémentaires concepts de potentiel et de flux ont été remplacés par une grande gamme de paramètres psychométriques et sociométriques.


Dessin 5.gif

Donc : avant le moment d'analyser plus soigneusement le problème, nous vous informons préalablement que la grande défaillance de la SOCIÉTÉ sur la PLANÈTE TERRE repose sur la structure défectueuse des communications sociales. Dit d'une autre façon plus compréhensible pour les personnes qui ne sont pas versés en sociologie : le RÉSEAU SOCIAL TERRESTRE soufre les conséquences des relations spirituelles mal orientées entre ses membres et d'une véritable indigence dans les moyens de communication sociale qui empêche ses membres de se comprendre et de s'identifier entre eux. C'est le milieu externe qui vous rends malheureux et non pas votre propre structure cérébrale.

Réseau Social de la Terre, Problèmes de Communication et Langage Standardisé (D 47-1)

Lettre d47-1
500 - LA VÉRITABLE NATURE DES INTERRELATIONS HUMAINES.

Nous vous avons indiqué que la société est un véritable réseau dans laquelle les individus sont représentés mathématiquement par des noeuds inter-relationnés entre eux par de multiples arcs.

Ce réseau est dynamique. Il est dirigé par des lois et son fonctionnement sera optimal quand la structure du réseau sera harmonique.

Vous pouvez nous demander :

Comment exprimer d'une manière simple la véritable essence de ces arcs ou branches dans ce modèle mathématique de réseau ?

C'est très simple :

Tout facteur qui nous met en relation avec nos semblables doit être exprimé sous forme d'arcs et sa fonction pourra être exprimée de façon plus ou moins complexe par une formule analytique, de la même manière que dans une ligne électrique qui unit deux points d'un réseau est associée une intensité qui se mesure chez vous en ampères.

Le contact physique entre deux personnes est un exemple entre mille de ce type de relations. Des coups au cours d'une lutte, une poignée de main entre vous, ou l'application de la main sur la poitrine entre nous, un baiser, etc.... vont de pair, comme vous le savez, avec des réactions émotionnelles chez les individus en cause.

Mais ce type de relation n'est pas aussi important que deux types de liens qui, chez les terrestres, ont pris une importance transcendantale à cause de leur constitution aberrante.

Ce sont :

LES LIENS DE COMMUNICATION INFORMATIVE (LANGAGE).

LES LIENS ÉCONOMIQUES (INSTITUTION TERRESTRE DE LA MONNAIE).

La structure du réseau économique terrestre est totalement absurde. Il n'est pas nécessairement besoin de vous expliquer que vous êtes en train de vivre toute l'effervescente politico-sociale de la planète à cause de l'injuste répartition des richesses et des revenus...

Toutes vos doctrines philosophiques s'efforcent actuellement d'intégrer un système complet dans lequel la conception économique de la société serait plus juste... Sans réussir à matérialiser ces aspirations.

De plus : ne vous êtes vous pas aperçu qu'à un niveau plus profond se trouve latent une déficience terrible, qui rend inopérantes et quasi stériles les solutions apportées par les penseurs Terrestres ?

Vous rendez-vous compte que les moyens sur lesquels vous comptez pour transmettre ces schémas mentaux, ces idées, c'est-à-dire LE LIEN DE COMMUNICATION INFORMATIF : LE LANGAGE est d'une pauvreté effrayante ?

Vous n'êtes pas encore capable aujourd'hui de transmettre fidèlement vos réactions émotives, vos conceptions idéologiques, préalablement ciblées pour les en débarrasser du trivial et de l'accessoire. Et ce qui est encore plus grave :

VOUS EMPLOYEZ UN LANGAGE STANDARDISÉ. Les mêmes formes orales pour tous, comme si les esprits récepteurs étaient tous identiques.

Quelqu'un, en recevant nos rapports, accusa notre société d'UMMO d'être une société mécanisée et sans "âme".

Mais existe-t-il quelque chose de plus mécanisé et sans âme que ces phrases prononcées avec la seule envie de s'écouter soi-même, sans tenir compte de la capacité psychologique de compréhension des interlocuteurs!!!!

Vous méprisez la psychologie au point de ne pas vous efforcer de créer un langage qui rende plus facilement accessible la compréhension des idées en les adaptant au niveau intellectuel de chacun.

C'est ainsi que l'on voit des personnes discuter des heures entières en défendant des idées qui, si elles avaient été exprimées plus correctement par chacun, surprendraient les participants qui devraient reconnaître que dans le fond ils discutent en défendant le même concept masqué par des mots inadéquats.

Les mots pour vous finissent par s'entourer de symboles significatifs qui n'ont rien de commun avec l'authentique valeur interprétative assignée par le "Real Académia de la Lengua" et vous finissez énervés en vous disputant rageusement autour d'une multitude de mots et palabres, en oubliant la valeur véritable des idées.

N'importe quelle tentative de rénovation sociale s'enlise irrémédiablement dans le piège des mots vides. Si, entre les fracas d'une de vos épouvantables guerres qui ne servent qu'à stimuler l'inventivité scientifique, à défaut d'autres attraits plus rationnels, vous vous arrêtiez pour écouter, avec une véritable objectivité scientifique, les motifs de l'adversaire, vous comprendriez que dans le fond, il n'y avait qu'une totale incompréhension des motivations à cause du manque d'un moyen d'expression authentique qui rendrait viable mutuellement l'assimilation mentale de ces raisons.

Vous tous parlez avec mépris du communisme marxiste, de l'existentialisme, du libéralisme économique, du protestantisme... Les athées et communistes ont la nausée quand est mentionnée l'église catholique romaine.

Si aux uns ou aux autres on demandait quelle est la véritable nature de ces doctrines, ses postulats essentiels, son noyau philosophique, il serait attristant d'observer la qualité des réponses, la quantité de préjugés, de concepts déformés, de lieux communs, la quantité de haines accumulées par chaque groupe opposé aux idées des autres. On voit en elles à ce qui est apparemment erroné ce qu'elles ont d'aberrant ou de nocif, en ignorant avec une mentalité atrophiée la merveilleuse fraction de vérité que toutes contiennent.

Le concept de "sociogramme" dans la sociologie terrestre : Jacob Levy Moreno

Sans pouvoir rivaliser avec la science mathématique des Oummains, des sociologues ont développé des approches fondées sur l'analyse des groupes sociaux. Ainsi, Jacob Levy Moreno (1889-1974) est un des pionniers de la sociométrie. En 1934, il publie une étude sur les relations et interactions sociales entre élèves de classes de divers degrés. Ces relations sont représentées sous la forme de "sociogrammes" qui vont permettre de représenter les attirances et les rejets des individus au sein d'un groupe. ( voir Wikipedia )

Moreno.png

A l'issue de son analyse, il montre que l'influence du groupe crée des problèmes psychologiques pour ses membres et propose d'organiser les premières psychothérapies de groupes, inventant une technique de "psychodrames".

L'approche "sociométrique" de Moreno va initier les réflexions sur l'analyse des réseaux sociaux et la psychologie sociale. En analysant les relations interpersonnelles d'un groupe à un moment donné et pour une situation donnée, des dysfonctionnements sont mis à jours et des actions de réorganisations du peuvent être envisagées.

La notion de base utilisée en sociométrie est celle de "l'atome social" dans laquelle l'individu n'est pas défini en tant qu'être isolable, mais comme un réseau de relations dont il est le foyer. De

Après Moréno, différentes approches d'analyse des réseaux sociaux se sont succédé, utilisant des outils mathématiques issus de la théorie des graphes, et même une branche dédiée de celle-ci la théorie des réseaux ou diktyologie. Mais avec des objectifs analytiques spécifiques aux différents domaines d'application actuel ( analyse économique, marketing, etc... ) parfois très différents des objectifs initiaux de J.L.Moreno.

Un article illustré résume les différentes approches, par le sociologue structuraliste Linton C. Freeman, "Visualizing Social Networks "; Journal of Social Structure, 1, 2000, (1).