Voyages galactiques

De UMMO WIKI
(Redirigé depuis Voyage interstellaire)
Aller à : navigation, rechercher

Selon les oummites, les voyages galactiques peuvent être :

  • voyages intragalactiques (voyages interstellaires) de trois types :
    • par le même WAAM (cosmos) ;
    • par un autre WAAM (inversion 6 axes) ;
    • par le cosmos-jumeau UWAAM (inversion de tous les axes).
  • voyages intergalactiques (extragalactiques).

Les références provisoires de route sont :

champs gravitationnels due à la distribution de masses,
champs électromagnétiques,
grandes nébuleuses de corpuscules "infinitésimales" fortement ionisés. (D69-4)

La forme géométrique du vaisseau doit être en accord avec les postulats de l'aérodynamique. (D69-4)

Voyages intragalactiques (interstellaires)

Lettre NR-13
Nous avons ainsi nous-mêmes accès aux voyages intra galactiques depuis une époque relativement récente et notre intégration dans la communauté des frères de cette galaxie est une expérience transcendante pour nous au fur et à mesure de notre développement psycho-émotionnel.
Nous avons comme règle tacite de référer aux autres frères OEMMII plus évolués avec lesquels nous sommes en contact pour tout voyage exploratoire que nous désirons effectuer. La règle est encore plus forte en cas de volonté d'incursion dans le réseau social d'une planète à OEMMII non voyageurs : nous sommes tenus moralement d'en faire mention officielle auprès de nos frères galactiques, avec les motivations légitimes qui nous la semblent imposer. Il est fréquent, au vu de notre relative inexpérience, qu'un voyage soit déconseillé. Les motivations de ce refus sont rarement explicitées mais nous nous y tenons strictement.
Lettre D59-2
[...] nous puissions réaliser des voyages moyennant un changement du système de référence tridimensionnel qui nous permet de nous déplacer à l'intérieur de notre Galaxie avec la possibilité de modifier les phases de ce que vous appelez "particules subatomiques" (qui [...] ne sont autres que les IBOZOO UUU orientés de façon particulière) [...].
Lettre D41-16
Dans nos déplacements, nous ne sommes même pas encore parvenus aux limites de notre galaxie. Nos techniques de voyages spatiaux doivent s'adapter en fonction de certaines courbures de l'espace. Nous ne pouvons donc pas nous déplacer où et quand nous voulons.

Par le même WAAM (Cosmos)

IITOOA (superficie idéale d'un vaisseau)
Lettre D69-4
Quand la UEWA OEMM se trouve en un point où il faut recourir à un changement de cadre tridimensionnel, on provoque alors artificiellement un phénomène appelé par nous OAWOOLEIDAA. Alors, toutes ses particules subatomiques situées au sein de l'enceinte, limitée par une superficie idéale nommée IITOOA (voir l'image), s'inversent en pouvant disparaître du contrôle physique d'un observateur situé au sein de l'autre "cadre primitif".

Dans le nouveau système - réel - de référence, les sources émissives [...] qui servaient de "phares" au vaisseau, n'ont plus d'existence pour le vaisseau transporté dans ce nouveau cadre tridimensionnel; notre galaxie même cesse d'être une entité perceptible au moyen d'un quelconque instrument détecteur aussi sensible qu'il soit [...].

Mais pour les voyageurs spatiaux, le nouveau cadre, la nouvelle "perspective" du Cosmos [vous ne devez pas interpréter ce changement d'axes comme le passage à un second WAAM (univers ou cosmos) mais comme une nouvelle perception de celui-ci] n'est cependant pas isotrope. La nouvelle présence de champs gravitationnels due à la distribution de masses, champs électromagnétiques et grandes nébuleuses de corpuscules "infinitésimales" fortement ionisés, servent maintenant de nouvelles références provisoires de route.
Tweet W1-122 d'OAXIIBOO 6
tⁱ = t ⇒ WAAM⇝ WAAM

Distance entre Iumma et Soleil (voyage de 35 ans sur l'axe droit avec la vitesse maximum conseillée)

Lettre D21
(mai 1966) DISTANCE DE IUMMA au SOLEIL. La distance apparente, c'est-à-dire celle que suivrait un faisceau cohérent d'ondes dans l'espace à trois dimensions était le 4 Janvier 1955 de : 14,437 années-lumière.

La distance réelle (distance droite dans l'espace décadimensionnel) était à cette même date, suivant notre mesure: 3,685 années lumières.

La première distance est celle utilisée par les astronomes terrestres pour leurs calculs (en dédaignant les courbures de la lumière quand elle traverse des Champs de forte intensité gravitationnelle), une telle distance est "constante" pour deux corps fixes dans l'espace. La seconde distance est une fonction de temps qui se mesure dans un espace de N. dimensions et qui présente une certaine périodicité. Sa mesure est très importante car elle est en relation avec nos voyages galactiques.
Lettre D57-1
En premier lieu la distance mesurée dans l'espace-temps tridimensionnel classique est si énorme que dès le départ on rejette toute tentative de réaliser le voyage sur l'axe "droit" qui sépare les deux planètes. Un vaisseau qui atteindrait même 118 (cent dix-huit) mille kilomètres/seconde (vitesse maximum conseillée pour ces déplacements) et qui se dirigerait sur la trajectoire supposée droite que suit la lumière jusqu'à cette planète, mettrait plus de 35 (trente-cinq) ans à arriver.

Par un autre WAAM (un autre plan)

Lettre D357-2
Dans la pratique, les scientifiques d'Ummo et également en partie nos voyageurs explorateurs (moi-même [ AOXIBOO 3 fils de IRAA 6 ] ai voyagé par un autre WAAM) connaissons une "vingtaine" de WAAM. Les uns par simple détection, les autres parce que nous les avons visité dans nos voyages et deux autres par inférence scientifique.

Nous sommes convaincus qu'il en existe beaucoup plus et rien ne s'oppose à ce que leur nombre soit (infini).

Deux de ces plans ou Waam (univers) nous sont inaccessibles physiquement. Ceci veut dire qu'aucune civilisation, aussi avancée soit-elle, ne pourrait les visiter avec ses UUAUUA (nefs d'exploration). L'un d'eux (unique dans la famille des faisceaux tridimensionnels) "est dépourvu" d'anticosmos (il est son propre anticosmos), est dépourvu de masse (imaginaire et réelle). Toutes ses particules sont annulées, c'est-à-dire : son réseau d'Ibozsoo UUHU est un réseau statique qui ne constitue ni temps, ni longueur, ni masse, ni moment, etc.., au point que parler de la vitesse d'un mobile en son sein n'a pas de sens. Exprimé sous une autre forme, philosophique, le WAAM dont nous parlons EXISTE et N'EXISTE PAS. Il est dimensionnel et il est NON-dimensionnel. Ce WAAM abrite toute la constellation des BUUAWUA (âmes ou esprits) de tous les êtres humains de notre Univers.
Lettre NR-22
Pour les autres WAAM dans lesquels nous savons nous projeter par inversion de six angles axialement à une autre dimension figée, nous nous contentons d'y répertorier les différentes concentrations de masses accessibles à nos enregistreurs et tentons d'y capter des signaux émis par d'autres formes d'intelligence. Nous pouvons y accéder corporellement pour contempler l'incommensurable beauté de la création de WOA mais nous y envoyons le plus souvent des véhicules d'exploration automatiques.
Tweet W1-122 d'OAXIIBOO 6
tⁱ ≠ t ⇒ WAAM⇝ autre WAAM (mⁱ = ±m, ±im)

Principe des voyages à travers la Galaxie (permutation des particules subatomiques)

Lettre D57-1
[...] le principe de nos VOYAGES à travers la Galaxie. L'espace qui sépare les différentes accumulations galactiques du WAAM (COSMOS) ne doit pas être interprété avec la comparaison simpliste d'un drap étendu et plat, mais plutôt avec ce même drap ondulant au vent, ondulations qui, si nous sommes logiques avec cette image didactique, se produisent dans une quatrième, cinquième, etc. dimension. (L'origine de telles ondulations est EXTRA COSMOLOGIQUE, produite par un WAAM-jumeau [...] Ce qui est sûr, c'est qu'elles se produisent et qu'elles facilitent les voyages extra planétaires, même si cela peut vous paraître étonnant. Imaginez deux tâches d'encre situées sur le drap à 10 cm de distance. Ceci serait la trajectoire que devrait suivre un astronef ou la lumière, qui partirait de la première tâche jusqu'à la seconde.
S57-A.gif

Si maintenant je plie le drap suivant un axe qui coupe perpendiculairement le plan médian de la distance qui sépare les deux tâches, il est certain qu'en plus de cette distance (celle que les mathématiciens appellent Géodésique) il en existera une autre plus courte qui, en sortant de la surface du drap, traverse l'espace aérien qui sépare ces deux points.

De plus vous pouvez observer qu'une telle distance est axiale par rapport à une distance qui tombe en dehors de l'Espace Tridimensionnel représenté par le tissu du drap. L'unique voie pour réussir à nous situer dans un cadre tridimensionnel de référence qui ne soit pas celui de la propre toile du drap qui nous sert d'exemple, sera d'orienter nos propres corpuscules subatomiques vers un axe différent ; exprimé en langage physique de la TERRE : permuter les particules subatomiques avec un contrôle homogène et rigoureux.

Conditions isodynamiques favorables

Lettre D57-1
[...] un voyage interstellaire n'est pas quelque chose que nous puissions faire à notre guise. Il dépend [...] de ce que nous appelons les CONDITIONS "USAAGIXOO" (isodynamiques) de l'espace. Exprimés sous une forme compréhensible pour vous, que les Plis de l'Espace permettent le rapprochement de deux astres de manière telle que le voyage soit possible.
Mais ces ondulations ou plis de l'espace sont apériodiques, ils ne subissent pas une loi déterminée. On peut les prévoir à court terme mais avec de grandes marges d'erreur. Par exemple en ce moment (janvier 1967) nous savons que l'un de ces intervalles favorables approche (la marge d'erreur s'étend de décembre à mars des deux années 1966-1967). [...] Les prédictions et leur technique sont plus difficiles que ce que peuvent être pour vous celles de type météorologique ou bien des tâches et des tempêtes solaires car de telles perturbations n'obéissent à aucune loi connue et malheureusement leur source est le UWAN (Anticosmos) et elle ne nous est pas accessible dans l'absolu.
Lettre NR-20
[…] phénomène étonnant relatif aux nébuleuses toriques IAGGIAAYAOO […]. Une baisse soudaine de la température du gaz au sein de ces nébuleuses nous permet en effet de prévoir de futures déformations ou plissements dans la structure tétradimensionnelle locale de notre WAAM (univers) dus à l'interaction avec notre anti-univers OUWAAM. Ce phénomène se produit avant que la cause apparente qui en est à l'origine se soit effectivement produite. […]
L'analyse des données au moment de la survenue de ce phénomène permet d'affiner les paramètres du modèle mathématique que nous allons injecter dans le SANMOO (ordinateur) de chaque OAWOOLEA OUEWA OEM (vaisseau spatial) destiné à voyager au travers des conditions isodynamiques relatives au prochain plissement. Toutefois le modèle est imprécis car, si nous savons déduire avec une approximation correcte l'amplitude du plissement, nous ne savons pas prédire avec exactitude le moment auquel il va s'amorcer. Nous devons parfois attendre plusieurs mois avant qu'une expédition, préparée en quelques jours, initie son voyage.

Par le cosmos-jumeau OUWAAM

Lettre NR-22
Nous nous projetons parfois temporairement dans OUWAAM en inversant, par rotation de pi radians, tous les angles dimensionnels des sous particules. Nous le parcourons localement pour restreindre la durée de nos voyages lorsque les conditions isodynamiques du WAAM sont défavorables. Tout lien avec OUMMO est alors rompu.
Tweet W1-122 d'OAXIIBOO 6
tⁱ = -t ⇒ WAAM⇝ OUWAAM (mⁱ = -m)

Voyages intergalactiques

Tweet W1-107 d'OAXIIBOO 6
Le voyage extragalactique reste inenvisageable dans l'état de nos connaissances cosmologiques. Aussi inaccessible pour nous que le voyage interstellaire pour vous.

Articles connexes