UMMOWOA

De UMMO WIKI
Aller à : navigation, rechercher

L'UMMOWOA (planète UMMO + divinité WOA) est — à une période reculée de leur histoire (D792-1) — un oummite considéré divin, « la matérialisation physiologique de WOA (le créateur) » (D102) ; et qui, « incarné pour apporter la vérité, mourut parmi les terribles martyres de la vivisection » (D41-9). UMMOWOA naît en l'an oummite 1282 seconde Ère et se désintègre en 1405 seconde Ère (D541). Il est auteur de 1200 TAAU (paragraphes) (D43). Dans ses paroles fut proclamée l'existence de WOA ; l'évolution de la Cosmogonie permis aux Oummites d'accepter la fiabilité de l'origine de sa doctrine (D792-1).

Il a donné naissance au premier culte religieux dans l'histoire de Ummo : l'adoration de WOA (D41-15). Sa morale « éternelle, non modifiable et statique » est la source pour l’étique oummaine (D79). Les Oummites sentent «un remords profond et collectif pour cet homme exceptionnel, torturé par les personnes malades qu’il voulait aider.» (OAY 33).

L'équivalent de Jésus-Christ sur Terre, bien qu'il ne se soit pas développé une religion institutionnalisée autour de son souvenir comme cela s'est produit sur Terre (D792-1).

Autres orthographes

OUMMOWOA ; WOOAYII UMMOWOA (~ UMMOWOA divin).

Représentation graphique

S41-24.gif UMMOWOA S41-24b.gif

Personnage historique

Cadre historique (Second Temps, Époque ou Ère)

Lettre D41-15
Dans notre histoire ne sont pas apparues comme parmi vous, de multiples courants de pensées au sujet de l'existence ou de la non existence de WOA (Créateur, appelé par vous Dieu ou Jehova). Au contraire, toute notre culture a toujours été WOASSEE (Créationiste, ou comme vous diriez : Théiste). Bien que jusqu'à la vivisection de UMMOWOA on avait tendance à identifier le WAAM - le Cosmos - à WOA ( DIEU ) au moyen d'une constellation de croyances que vous qualifieriez de panthéïstes.

Il n'existait aucune forme définie de culte. Notre humanité traversait alors une époque hallucinante et angoissante: des centaines de malades psychiques, leurs centres neurophysiques déséquilibrés générateurs d'impulsions BUUAWE BIE télépatiques terrorisaient la population, freinant le progrès de la culture. On pensait plus à faire la chasse à ces malheureux malades qu'à rendre un culte à WOA (Dieu).

A cette époque existait encore sur UMMO un Gouvernement monocratique qu'on élisait par proclamation des AAse OGIA (Chefs de Cité). [...] Mais, malheureusement apparaissent aussi les premières formes embryonnaires de la tyrannie. Avec IE 456 fille de NA 312, surgit le gouvernement le plus épouvantablement despotique qu'a connu UMMO. .../... Pour la première fois et aussi pour la dernière dans l'histoire de UMMO, IE 456 impose sa fillette WIE 1, fille de OOWA 33, comme son successeur dans le gouvernement de UMMO [...]. WIE 1 commence à régner sur ses sujets terrorisés à un plus jeune âge que sa mère, le jour suivant sa mort mystérieuse. Elle avait 12,2 ans et cette fois-ci personne n'osa soulever la moindre petite protestation devant ce que l'on appela la UMMOTAEEDA (on pourrait traduire par "puéricratie" ou "infantocratie" de la planète).

Mais WIE 1 n'a pas le grandiose éclat de sa mère. Elle est au contraire d'une vulgaire médiocrité, ce qui ne l'empêche pas de la dépasser en sadisme et d'idolâtrer son propre corps en un paroxysme d'égocentrisme et de narcissisme.

C'est dans ce cadre historique qu’apparaît la sublime figure de UMMOWOA [...] et avec lequel les gens tournent de nouveau leurs pensées vers le Dieu authentique. Apparaît alors pour la première fois le culte religieux.
Lettre D43
Nous avons divisé le Temps depuis l'apparition de la MONOCRATIE en ÉPOQUES de 6000 années d'UMMO chacune. De sorte que le moment actuel [ l'an 1966 ] se passe dans la TROISIÈME ÉPOQUE.

Naissance (l'an 1282 du Second Temps)

Lettre D43
[...] le fameux AAR GOA (violation abusive du pouvoir) d'IE 456 fille de NA 3I2, en l'année 1301, amène l'hallucinante crise [...]. C'est dans ce cadre historique, dans les années 1282 / 03 du Second Temps sous la direction suprême de ce bon et paternel Ancien OGIAA : OES 17, fils d'OES 14 et dans la florissante et industrielle ville [...] de IOSAAXII, que nait le divin UMMOWOA.
Lettre D541
Nous savons que [...] nos ancêtres écrivaient avec un alphabet quasi idéographique et [...] en l’an un de la première ère ils comptaient toujours en système décimal. En l’an Un on croyait que l’humanité ne vivrait que pendant six mille années-Ummo (1270 ans de la Terre environ). C’est là qu’on trouve l’origine des ères actuelles de six mille années-Ummo. [...] Arrivé aux six mille années s’initia la seconde ère, appelée de UMMOWOA (Homme divin). UmmoWOA naquit en l’an Ummo 1282,03 de cette seconde ère.
Lettre D792-1
[...] son père était un ingénieur spécialisé dans les dispositifs d'éclairage, et sa mère professeur de zoologie, ou peut-être de biologie générale. Il semble qu'il avait une sœur qui fut destinée comme lui à une usine d'obtention de SUUX ( blocs poreux pour stocker des liquides), mais son frère ne réussit pas à reprendre contact avec les membres de sa famille après la brutale séparation. Il semble que son père se nommait Soaii ( SOAII 41 fils de ?), mais le plus surprenant est que nous ignorons le véritable nom de UMMOWOA ( on lui en attribue plusieurs, sans véritable rigueur historique ).

Esclave

Lettre D43
La planification industrielle développée par IE 456 à la mort d'OES 14, et par son arrivée au pouvoir avait atteint tous les secteurs sociaux. Des millions de GEE et de YIE furent exilés de force des colonies qui les avaient vu naître pour travailler comme ouvriers esclaves ou être utilisés dans des expériences biologiques. UMMOWOA, parmi des milliers d'autres, fut aussi intégré comme ouvrier esclave dans la construction de IUMMASNEII (CENTRALE D'ÉNERGIE SOLAIRE) [...] situé sur le plateau-plaine de SIUU.

Enseignement (1368-1402 du Second Temps)

Lettre D43
[...] en l'année 1368 du second temps, UMMOWOA avait déjà commencé à diffuser sa doctrine. Durant la nuit, quand les ouvriers esclaves revenaient de l'OYISAA DOAA (espèce de campement) et après avoir été dévêtus et contrôlés pour éviter le vol du cuivre, ce jeune au regard doux et à la frêle musculature, parlait suavement aux centaines d'hommes qui l'écoutaient en silence tout en mâchant les longues tiges d'EDIEEDI (plante aquatique et filamenteuse très douce). Ses auditeurs n'étaient pas seulement composés de membres des classes humbles et incultes. Il y avait des techniciens, des médecins, des biologistes, des philosophes, des professeurs... que le régime despotique avait condamnés en les dégradant de leurs fonctions.

Cet homme galvanisait tous ceux qui l'écoutaient par la pureté de sa logique, par l'humilité et l'objectivité de ses paroles. Les 1200 TAAU (paragraphes) qu'il nous a légué ont servi jusqu'à aujourd'hui pour nous guider spirituellement.

Quand ses gardiens eux-mêmes, touchés par la sublime doctrine, lui offrent un traitement de faveur, malgrè le risque que cela comportait pour eux, il refusa gentiment. Il s'autoqualifia de WOA, conformé en OEMII (corps), et son pouvoir de persuasion est tel que pas un seul des intellectuels qui le suivirent (parmi eux de nombreux psychologues de l'époque) ne put opposer des objections à cette identification. Quelques unes de ses inestimables causeries sont aujourd'hui conservées dans de vieux rouleaux de DOROO (bande optico-acoustique).
Lettre D792-1
Ses disciples étaient si convaincus de sa divinité, qu'ils l'appelaient simplement UMMOWOA. Comme les travailleurs esclaves perdaient officiellement leur nom, il nous était parvenu seulement le numéro gravé sur l'épiderme de son front et de ses fesses, c'était ( en nombre décimal ) 2.332.874.

Nous ne connaissons que de maigres récits de la vie que menaient UMMOWOA et de ses malheureux frères, grâce à une de ses compagnes d'esclavage, une nommée YOODA 60 qui avait comme numéro gravé : 2.331.544.

Un de ses récits fait allusion à la dernière période, dans laquelle WIE 1 fille de OOUUA 3 était déjà arrivée au pouvoir. Celle ci, par un de ses frivoles caprices, et pour humilier les travailleurs esclaves, avait remplacé plus de 70% de ses policiers gardiens par des fillettes âgées de neuf à quinze terrestres. Un après midi UMMOWOA et YOODAA 60 étaient en train de travailler ensemble, posant de grandes feuilles métalliques courbes sur les tranchées paraboliques, quand la fillette qui les surveillait eut un désir sexuel et ordonna à YOODAA, femme qui aurait été alors âgée d'environ vingt six années terrestres qu'elle s'agenouille devant elle et qu'elle lui fasse des caresses linguales. La travailleuse soumise fit ce qu'on lui ordonna. Un refus aurait signifié la mort, accompagnée d'horribles tortures. La fillette a du être insatisfaite du zèle montré par la subordonnée et avec son UHULAA (verge d'acier pourvue d'aiguilles à son extrémité ) elle commença à frapper de manière barbare son corps sans défense. UMMOWOA qui jusqu'alors avait assisté impuissant à la scène, courut vers le couple et regarda fixement le petit tyran. A cette époque ce geste était inadmissible, parce que fixer un supérieur était considéré comme quelque chose d'odieux et répugnant, mais dans ces circonstances particulières, poser son regard sur le surveillant entraînait aussi la mort.

La jeune fille ne put supporter le regard de son esclave, jeta la UHULAA et courut se cacher derrière d'autres travailleurs. Cet enfant se convertirait quelques jours après en une fidèle disciple de UMMOWOA.
Lettre D792-1
Les vagues du soulèvement arrivèrent aussi dans la vallée de SIIUU, et la police s'apprêta à les réprimer. UMMOWOA jouissait d'un grand ascendant moral, non seulement sur les ouvriers esclaves, mais aussi sur les gardiens eux-mêmes. Celui ci arracha un amplificateur phonique à l'un des sicaires, et imposa le silence aux nombreux groupes d'OEMMII qui l'écoutaient. Ses sublimes paroles apaisèrent les réactions émotionnelles de haine. Les esclaves obéirent aux ordres impériaux de mâcher tous les douze jours, les selles humiliantes, et les dignitaires et les surveillants décidèrent un pacte de silence pour oublier les provocations et manquer aux ordres d'exécution et de torture qu'on leur avait donné.

UMMOWOA s'entourait toutes les nuits de centaines d'OEMMII, parmi lesquels se mêlaient même des surveillants et des dirigeants du camp, qui recueillaient avec ferveur chaque TAAUU ( Maxime morale ) qui sortait de son organe de phonation. UMMOWOA, si nous devons accepter le témoignage de quelques-uns uns de ses auditeurs, parlait avec un ton persuasif. A cette époque, la proportion d'OEMMII qui jouissaient de facultés phono émissives était beaucoup plus grande qu’aujourd’hui, et UMMOWOA n'avait pas ses cordes vocales atrophiées.

A cette époque là commençait à se développer la faculté d'émettre un double message par la verbalisation, mais le second était beaucoup plus pauvre bien que doté de riches nuances émotionnelles. UMMOWOA n'utilisait presque pas ses facultés normales de transmission, que vous appelez télépathiques.
Lettre D43
Ses exhortations furent diffusées clandestinement sur tout Ummo: Écrits, DOROO (bandes photo-acoustiques), commentaires oraux fidèlement retransmis aux enfants et surtout transmission télépathique à des parents et amis lointains, atteignant ainsi les endroits les plus reculés de notre Planète, ceci malgré l'étroite vigilance de la police. Tous connaissaient l'existence de UMMOWOA, mais le silence tacite qui entourait ceci permis de cacher son identité durant plusieurs années (UMMO).
Lettre D792-1
Passé un certain temps, la renommée de UMMOWOA arriva jusqu'à l'enfant WIE 1 elle même, à travers son terrible réseau de surveillantes espionnes. [...] Il se créa des tensions aiguës entre les nouvelles et brutales jeunes gardiennes et les agents mâles qui restaient encore dans la Vallée, ces derniers, fidèles à UMMOWOA. L'un d'eux avertit le sublime maître que les ordres avaient été donnés de le conduire jusqu'à la fillette gouverneur de la région, pour l'interroger sous la torture. UMMOWOA fuit de la vallée, mais les surveillants adultes sont capturés et torturés. Pour ne pas compromettre ces malheureux OEMMII, cet OEMMIIWOA se présente volontairement aux autorités de sa zone.
Lettre D43
Mais les suppliques de ses disciples les plus proches ne servirent à rien. Quand UMMOWOA accomplit complètement sa mission de RÉVÉLATION, il annonce à tous sa décision de se livrer aux autorités qui le cherchaient, désorientées. La nuit 15 de l'année 1402, avec la complicité dissimulée de la Police de OYISAA DOA (espèce de camp de concentration), le divin UMMOWOA quitte le plateau de SIUU pour ne pas compromettre ses fidèles les plus proches. Il se présente au groupe WOODO (police) de l'AASE GAARAADUI (les ruines de cette métropole sont conservées).

Martyr et la dématérialisation du corps (1405)

Lettre D792-1
Les derniers jours de sa vie, UMMOWOA émit ses TAAUU pour ses disciples, par émission de OANEEAOIYOIYOOO ( Télépathie).
Lettre D43
UMMOWOA était inclu dans le tristement célèbre GROUPE (CINQ) composé de personnes sélectionnées pour servir de victimes dans les expérimentations scientifiques et selon un ordre express de WIE 1 qui exigea qu'on recherche le procédé technique de mise à mort la plus douloureuse que les chercheurs physiologistes puissent trouver. Le processus de ce martyr se déroula en l'an 1405. Le corps sacré de cette Figure Sublime est soumis à un cycle d'analyses dont le véritable objet fut d'assouvir le sadisme de ses persécuteurs. Son épiderme et sa moelle épinière servirent durant des jours à satisfaire les désirs de ces pauvres fous qui ne surent pas VOIR.

Mais les spécialistes qui réalisèrent cette expérience de vivissection furent consternés quand le corps d'UMMOWOA disparut devant eux à l'instant de son décès. Sur la YOAXAA (espèce de table chirurgicale) ne demeurèrent que les restes de GIAA DAII (draps ou étoffes poreuses) mais les viscères extraites, le sang qui imprégnait les UBOO (éponges plastiques) et même le liquide céphalorachidien qui se trouvait dans un récipient en dehors de la pièce, disparurent également.

Malgrès les efforts de la WOODO (autorité politique), la nouvelle diffusa immédiatement. Les biologistes furent appelés par WIE 1 pour faire un rapport détaillé dans lequel ils excluèrent toute possibilité d'hallucination collective. La jeune fille écouta avec une terreur superstitieuse le récit, mais finalement elle tint compte de la version émise par une commission de scientifiques qui accusa d'imposture les témoins visuels. Ceux ci furent condamnés à mort.

Sept témoins

Lettre D43
Sept témoins visuels de la dématérialisation (sans compter la UNNIEYUU (neurologue) ROAA 75, fille de ROAA 72, qui était de dos à ce moment là et qui en entendant la chute à terre d'UUYO 8 fils d'UUYO 7 (il subit un fort choc nerveux) et qui fut surprise de constater la disparition et l'expression horrifiée de ses compagnons) corroborèrent les témoignages des policiers et des aides qui ne virent sortir aucun corps de la pièce.
Parmi les sept témoins, il y avait le AGOO iee WOODO (Inspecteur), délégué de l'autorité et chargé de veiller personnellement à l'exécution des ordres de WIE 1. Ce personnage célèbre par sa cruauté nous a laissé une version impressionnante des faits.
Lettre D792-1
Les premiers récits sûrement déformés, racontent que son corps "disparut" à l'instant de sa mort. Il est inutile de se lancer dans des spéculations sur la question de savoir si ASNEIIBIAEDOO (mutation par effet-frontière), s'est déroulé avant son décès ou non. Ceci se produit à l'instant où le degré de conscience, en raison d'un cadre émotionnel qui perturbe le système limbique, met le WAAM-WAAM en danger.

Destruction de la documentation

Lettre D792-1
[...] nous souffrons d'une importante carence de données sur sa vie, due en partie aux sicaires de la jeune chef d'état de l'époque, qui ordonnèrent de détruire toute la documentation qu'ils pourraient trouver sur cet hominidé exceptionnel. [...] La police détruisit [...] toutes les archives qui faisaient allusion à sa famille.

.../...

UMMOWOA écrivit le fameux WOABOOXII sur des lames transparentes.

Malheureusement après sa détention, les policiers s'emparèrent de l'original et des copies, et quand WIE 1 ordonna de détruire tout ce qui ferait allusion à UMMOWOA, son texte fut perdu pour toujours. YODAA 60 rapporte que le texte était illustré de beaux schémas de ce qui devrait être un système de relations morales entre les OEMMII du vaste continent de UMMO. Mais sa voix nous est parvenue par l'intermédiaire de bandes de ZUUROHO (Bandes capables d'enregistrer le son optiquement), paradoxalement conservées par une des très jeunes surveillantes qui se refusa à suivre les ordres stricts de destruction.

L'idée d'un «être divin»

Lettre D792-1
[...] l'idée d'un "être divin" avait pris forme dans beaucoup d'esprits. Celui-ci parut être une preuve directe de l'intervention d'un être Suprême, et cette foi contribua à la diffusion d'UAA, indispensables pour le fonctionnement d'un Réseau social. [...]

Les idées de caractère Théo-cosmique, ou panthéiste comme vous diriez, lancées par décret par IEE 456 et par sa fillette WIEE 1 et, c'est un comble, visant à identifier les cruelles souveraines à WOA, ne furent prises au sérieux par personne, excepté au début par les écoliers qui recevaient une rigide éducation en ce sens. Personne n'osait les contredire en public, puisque WIE 1 avait même décrété que celui qui nierait sa divinité, soit exposé nu dans une sphère transparente.

D'autre part, il n'existait pas de précédent d'OEMMII qui se soient osés à s'identifier à WOA. Nos ancêtres, en apprenant le surprenant fait, thaumaturgique pour eux, de la disparition de UMMOWOA, pensèrent que WOA s'était incarné pour contredire l'affirmation blasphématoire des deux tyrans.

Assimilation de sa doctrine

Lettre D43
[...] sur UMMO l'humanité assimile complètement et rapidement la doctrine d'UMMOWOA, la convertissant en normes et règles de vie d'une société épuisée au sortir d'un sombre cauchemar sous les mandats de IE 456 et WIE 1, également, en acceptant cette doctrine sans fanatisme, sans condamner les minorités qui au début optèrent de ne pas l'admettre, en recherchant toujours les arguments qui l'avaliserait, mais sans forcer ces arguments à son profit, et en étant conscients que si nous pouvions attendre quelque joie de notre courte vie, nous la trouverions dans la profondeur spirituelle de ces divines UAA (lois).

Ses révélations

Ses TAAU (paragraphes ; maximes morales) transmis à ses disciples par son organe de phonation et par télépathie. (D792-1)

Tweet W1-70 d'OAXIIBOO 6
Les TAAOU, paroles prononcées par OUMMOWOA, illustrent les OUAA: règles morales strictes qui régissent les vies des OUMMOOEMMIIhommes sur Ummo.

WOA (le Créateur)

Lettre D731
WOA se réalise ainsi lui-même en engendrant le WAAM-WAAM (Ummowoa a dit le Cosmos et l'Anticosmos). WOA et le WAAM-WAAM coexistent dans l'éternité, nous ne pensons pas que Dieu (générateur) soit "avant" ou "après" l'UNIVERS (polynucléaire; comme le dit Ummowoa de façon cryptée). (Parfois dans certains TAAU l'homme divin parle d'Univers-Antiunivers, d'autre fois il parle d'IBOZSOOAOWAAM (UNIVERS POLYPONCTUEL ou POLYNUCLÉAIRE), cette dernière acception resta une énigme jusqu'à ce que les scientifiques découvrent le WAAM-WAAM.

L'Âme‏‎

Lettre D33-3
[...] UMMOWOA fit référence seulement au BUUAWOEMII (COUPLAGE DE L'ÂME AVEC L'ORGANISME HUMAIN). Selon Lui, quand dans le processus évolutif des êtres vivants depuis l'apparition des premières molécules protéiques jusqu'à celle des êtres anthropoïdes sur UMMO, ceux-ci se développèrent jusqu'à atteindre une structure neurocérébrale si complexe que les premières manifestations d'intelligence animale développée y trouvèrent leur base, WOA fit contrôler ces OEMII par le BUUAWA (ÂME) et celle-ci fut responsable de leur conduite.

Quand une biosphère planétaire disparaît

Lettre D731
Qu'arrivera-t-il quand l'humanité de la Terre disparaîtra ? Nous ne le savons pas d'un point de vue scientifique, mais la révélation de UMMOWOA nous dit que le BB.gif s'intégrera à son tour dans les autres B.B. BB.gif correspondants aux nombreuses autres biosphères planétaires disparues.

Péché

Lettre D731
Le péché que vous commettez contre la société ; la violation de la loi sociale, peut provoquer des troubles graves dans le WAAM-WAAM, c'est pourquoi le divin UMMOWOA nous parle de la "colère" de Dieu (WOA) : TAAU 357

Respecter le frère qui est dans l'erreur

Lettre NR-12
[...] notre divin UMMOWOA dans quelques uns de ses TAU nous dit d'être respectueux du frère qui est dans l'erreur etc…

Vie conjugale

Tweet OT-95 d'OOMO TOA
(2017) Interrogé à cet égard, OUMMOWOA donna la réponse suivante. Nous appliquons ce précepte qui s'avère fonctionnel pour l'harmonie d'un couple.
EBI YIE GEE NAGO.OUDI BAGAALIIAM
GEE OUBODIIEM BIEEGILIIAM
Si, femme, par tes arguments, tu ne peux convaincre ton époux
fie-toi, sans en douter, à sa raison.

Interprétations

WOA‏‎

Lettre D792-1
[...] nous ne voyons pas en WOA un père, ni ne concevons que l'on puisse respecter ou accepter un concept quelconque par voie de la Foi. Seule la raison et la preuve scientifique permettent de forger le corpus de notre doctrine. [...] WOA est source d'information cosmique. Mais, toute information est dépourvue de sens sans support matériel ou énergétique. D'où la symbiose entre WOA et le WAAM de masse infinie. WOA transforme en réalité cette information dans le sein de ce WAAM. [...] WOA établit aussi une relation de syntonie [ oscillations de même fréquence ] avec ces structures que nous appelons cerveau humain, mais seulement dans des circonstances très spéciales.

Trinité

Tweet OAY-86 d'OYAGAA AYOO YISSAA
Tri-unité aussi chez OUMMOWOA : "WOA | qui dirige | l'OEMII". Canal OEMBOUAW informant, vers l'OEMII, depuis BOUAWAA et B.B.

Morale oummaine

Lettre D79
NOTRE "UAA" (MORALE).

.../... Nous élaborons ainsi cette morale à partir d'une double source :

l'une, éternelle, non modifiable et statique, proposée par la révélation de notre UMMOWOA ;
une autre grâce à la participation active de nos frères, l'élaboration continue de nouvelles interprétations et de formes soigneusement adéquates au temps et à l'espace, conditionnées par une culture en plein progrès par le lent processus de la neuro-corticalisation par l'application de la technologie à nos formes de vie.
Ainsi notre morale est changeante, adaptée à chaque moment aux circonstances de l'OEMII et de son entourage social. Jamais sur UMMO les WOALAOLOO (experts en Philosophie religieuse) n'ont invoqué une régression à des stades de civilisation ancestrale. Le mythe TERRESTRE du « bon sauvage » n'a pas de sens sur notre OYAA.
Lettre D47-3
Nous essayons d'ajuster notre conduite à ce que nous appelons UAA (LOI MORALE). Nous croyons avec certitude en WOA (Dieu ou créateur), et nous savons que son divin UMMOWOA s'incarna comme Jésus Christ le fit pour vous, en nous apportant des normes sages qui, en tempérant la Loi Naturelle, permirent le développement de la Société de UMMO.

Mais notre concept de morale, tout en maintenant l'extraordinaire ressemblance avec celle du Christianisme actuel et avec celle postulée par les moralistes de l'Église Catholique de Rome, présente une structure différente et beaucoup plus flexible. Simplement parce que :

premièrement : nos WOALAOLOO (théologiens) estiment que la morale évolue avec la société qui se développe ;
deuxièmement : avec des limites déterminées et dignes d'attention, les NORMES MORALES DE L'INDIVIDU sont fonction de leur structure neurocérébrale et physiologique. Ainsi les obligations et droits moraux de chaque sujet varient entre certaines limites, selon leur personnalité psychologique.
Nous ne sommes pas encore arrivés à l'idéal que chaque homme d'UMMO sache avec certitude qu'elle doit être la conduite à suivre pour chaque cas concret et dans chaque état psychologique. Mais nous approchons de l'idéal parce que maintenant, dès l'enfance, nous évaluons la capacité mentale de l'enfant et nous introjectons en lui, lui seul, la portée de ce code moral qui s'adapte à un cerveau type ayant le plus d'analogie avec le sien.

Analyse scientifique

Lettre D43
[...] rares témoins de cette époque et dont les actes, nouvelles et rapports officiels ont été soigneusement analysés avec un haut esprit critique par nos spécialistes.
Lettre D43
Une critique analytique, réalisée par nos scientifiques en 338 de notre Temps [ 3e ère], apporta beaucoup de lumière sur la mort surprenante d'UMMOWOA.
Lettre D43
Donc les BIEEUNNIEO (psychoneurologues) actuels, après une analyse très détaillée de ses "graphonèmes" différents faits de sa vie, ses TAAU ... ont établi ce psychodiagnostic que nous résumons :
« La personnalité d'UMMOWOA ne reflète absolumment pas la présence d'idées délirantes, caractéristiques des syndromes EDDIO WE (maladie équivalente à la paranoïa terrestre) et EDDIO NAAU (dissociation de la personnalité), de traits semblables à la schizophrénie de la Terre ou bien de certaines psychopathologies d'EDDIO LAAIYAA (maladie mentale qui rappelle vaguement vos psychoses affectives cyclothymiques.)
On trouve par contre un très haut niveau d'intelligence dans toute la gamme BIEEGOO (série de facteurs intégrants de la capacité mentale) et la présence à un degré exceptionnel de facteurs psychiques UUYI, caractéristiques d'une structure neurocorticale extraordinairement développée. Il est surprenant de constater cependant qu'UMMOWOA n'utilisait pas ses capacités télépathiques très développées sauf à l'instant de sa mort. Sur ce point précis nous n'avons que des spéculations sans la moindre valeur scientifique. »

Parallélisme avec Jésus

Naissance : UMMOWOA (1282 / 03 de la seconde ère) et Jésus (~2541 de la seconde ère)

Lettre D541
La figure divine de Jésus de Galilée [...] aurait surgi autour de l’année Ummo 2541 de la seconde ère.
Lettre D792-2
Le parallélisme de UMMOWOA avec Jésus était impressionnant, après une première lecture du Nouveau Testament.
Lettre D792-1
[...] l'information qui nous soit parvenue au sujet de UMMOWOA soit plus précise et digne de foi que celle que vous possédez sur OYAGAAWOA (Jésus) [...].
Lettre D43
Quand les premières nouvelles d'OOYAGAAWOA (Jésus-Christ) furent divulguées sur UMMO, nous ne cachons pas qu'elles provoquèrent une première réaction d'incrédulité.
Une si surprenante ressemblance était suspecte de mystification de la part de ce groupe explorateur qui se trouvait sur Terre. Tout le texte sacré de l'Ancien et du Nouveau Testament dans ses versions de la BIBLE HÉBRAIQUE par R. KITEL et KAHLE, des extraits des oeuvres de St Thomas d'Aquin, des oeuvres de théologiens catholiques modernes P.prêtres?Congar et Rahner, des extraits de Hans Küng et des monographies de quelques auteurs du Couvent Protestant de Taizé et autres théologiens luthériens et anglicans furent transmis sur UMMO et examinés par les spécialistes qui établirent un rapport détaillé de 830 000 mots, incluant une étude comparative des Parchemins de la Mer Morte et d'autres textes paléologiques que nous avions envoyé.
Lettre D792-1
Jésus et Ummowoa sont pour vos frères et les nôtres, deux exemples importants d'organismes d'OEMMIIWOA. Sur d'autres Astres Froids d'hominisation peu précoce, nous avons enregistré l'apparition d'autres OEMMIIWOA semblables. [...] notre OEMIIWOA (UMMOWOA) naît dans un Réseau social beaucoup plus ancien, où se développent une Science et une Technologie équivalentes à celles qui furent observées sur la Terre entre les XIXème et XXème siècles [...].

Cadres historiques différents

Lettre D792-1
UMMOWOA, tout comme Jésus, n'a pas prétendu fonder une Église ou une Religion.
Ce qui s'est produit sur les deux planètes distinctes est que UMMOWOA naît dans une société avancée dans laquelle la rigueur historique ne permet pas la création de mythes, et Jésus de la Terre, vit à une époque dans laquelle le langage est métaphorique, la Science n'existe pas, les idées dominantes sont irrationnelles et fortement imprégnées de conceptions magiques. Ainsi s'explique que son message se soit adultéré bien que ses éléments essentiels aient survécus et que sa figure historique souffre d'énormes distorsions.

Rareté biologique

Lettre D505
(11 Novembre 1988) Nous sommes attristés par la gigantesque fraude commise. Parce que cela concerne un homme singulier que nous identifions comme un UMMOWOA. Une rareté biologique dans votre possible classification taxonomique qui serait identifiée comme l’unique représentant d’une espèce différente, bien sûr distincte de celle de "Homo sapiens sapiens".

Autour de son image, il a promu un mouvement social gigantesque nommé christianisme sous des dénominations différentes, c’est une réalité indiscutable que tous nous efforçons de respecter quoique nous ne partagions pas vos croyances. Nous croyons cependant que la foi manifestée par tant de millions de OEMMII exprime suffisamment l’importance que nous concédons à cet événement sociologique. Mis à part l’importance biologique que nous concédons au surgissement de l’OEMMIWOA au cours de l’évolution des espèces.

En effet, les données des génotypes des hommes diffèrent en nature de celle de OEMMIWOA engendré et cette modification n’est pas le fruit d’une intervention divine, comme vous le croyez, entre autres raisons parce que l’essence de WOA est radicalement différente de celle qu’imaginent les théologiens de la Terre.

L'émergence de cet OEMMIWOA était régie par les lois du hasard quoique sa rareté intrinsèque l’a rendu plus précieux aux yeux des chercheurs et un cas d’étude obligé pour ceux qui s’intéressent de près à ces problèmes spécifiques.

Cette gestation a eu lieu sur la plupart des astres froids évolués que nous avons visité. Et dans tous nous avons observé, avec une vraie curiosité, dans une attente superstitieuse et avec rigueur scientifique, que le niveau scientifique de ces civilisations était très élevé (mais il est des cas où un UMMOWOA n’est pas apparu malgré un niveau avancé de développement technologique).

Pourtant le nouveau phénotype a des caractéristiques très subtiles qu’a pu découvrir OYIIA 64, augmentant de façon puissante la capacité de conscience du sujet et en conséquence sa liberté de libre arbitre, atteignant la limite permise par l’évolution des espèces. Ici se révèle un phénomène impressionnant qui remet en question toute la Physique connue de vous.

Esprit divin (autre espèce suite à une mutation)

Lettre D499
Sur UMMO nous avons eu un autre OEMMIWOA (UMMOWOA) de caractéristiques similaires de ceux d'autres astres froids avec un niveau d'évolution comparable. Si l'état culturel est analogue, il est inévitable que les gens l'identifient à un esprit divin. Et dans les quelques rares astres froids sur lesquels il n'en est pas encore apparu on attend dans l'expectative sa venue (si les gens sont informés au préalable).

Aujourd'hui nous savons qu'un être de cette conformation appartient à une autre espèce. Il se produit une profonde mutation, qui change son génome en profondeur. Cela revient à dire que le changement d'espèce contraint une série de fragments d'ADN à changer de structure. Il ne s'agit pas d'une simple chaîne d'acide Nucléique permutée par un agent chimique ou viral comme le contemplent actuellement vos experts en génétique (de Telle mutations sont réelles mais les biologistes de la terre refusent encore un agent qui puisse provoquer la téléonomie dirigée (théorie vitaliste). De cette façon il résulte impensable que l'on présume de tels changements génétiques ordonnés dans un seul couple. Mais nous affirmons qu'un tel changement existe et la nouvelle espèce a été connue de vous comme Jessuha (Jésus).

Sa typologie ou phénotype est similaire à l'Homo Sapiens Sapiens, bien que diffèrent sensiblement son cerveau, son mécanisme reproducteur (Il ne put avoir d'enfants avec une femme normale) et certaines fonctions physiologiques. En plus c'est un individu plus évolué doté d'une capacité de conscienciation très supérieure à la moyenne. Il est nécessaire d'insister qu'il n'existe pas d'intervention divine dans sa création. Son existence est explicable à la lumière de la Biologie. Sur un OOYAA (Astre Froid) où survient un tel OEMMIIWOA son sexe est indifférent, bien que dans nos humanités respectives (Terre et Ummo) a coïncidé la forme de GEE (Mâle). Nous connaissons des Astres refroidis sur lesquels OEMMIIWOA fut une femme.
Lettre D792-1
Le fait que JESUS et notre UMMOWOA soient des mâles n'est qu'une simple circonstance fortuite.

Interprétations différentes sur Terre et Ummo‏‎

Lettre D792-1
Pour vous, la figure de Jésus est "divine" et entourée de connotations mystico-religieuses. Il s'agirait d'un fait surnaturel, théologique et dans ce contexte, il est explicable que s’instaure une Église. [...] le phénomène d'un OEMMIIWOA s'inscrit dans un cadre scientifico-biologique, explicable quand on a une conception holistique du WAAM-WAAM. Qu'au cours de l'évolution biologique, surgisse un OEMMIIWOA est aussi logique et nécessaire qu'une roche soit attirée par un Astre à cause de la gravité.

C'est pour cela que, pour un esprit religieux de la Terre, la notion d'un OEMMIWOA le laissera froid, le désenchantera et peut-être le décevra, entre autres aspects, parce que l'image de WOA que nous-autres acceptons n'a rien a voir avec la notion théologique que beaucoup de religions de la Terre ont forgé autour d'un type anthropomorphe sur le plan mental, paternel, qui punit et récompense, supra-intelligent et créateur.

Pour nous, par contre, toutes vos idées se situent dans le domaine des mythes, qui s'explique dans le cadre de l'évolution historique de votre Réseau Social Terrestre. A partir d'un fait réel qui, interprété comme étant de nature thaumaturgique (miraculeuse) à cause de sa singularité physique, étonna les contemporains de Jésus, se développe un traité doctrinal qui donne forme à une nouvelle religion, le Christianisme, et l'édification d'églises variées selon les interprétations distinctes du message déformé de cet OEMMIWOA.

Articles connexes